Joyeux anniversaire, la crémière !

Parce que ça se fête, quand même. Un coup de frime, un petit bilan, et bientôt de nouveaux billets toujours aussi éhontés. Et merci à tout le monde pour les supers encouragements de ces derniers jours.

dessin numérique au crayon - fesses, bougie, lumière

Joyeux anniversaire !

Côté blog

140 articles,
160 abonnés connus (ceux qui me suivent en RSS sont sous le radar)
1400 commentaires

A l’heure où ce billet sort, on devrait avoir dépassé le demi-million de visites, l’essentiel ayant eu lieu depuis la fin janvier (j’offre un dessin à celui ou celle qui a lancé le buzz sur facebook, je n’en crois toujours pas mes yeux — et il faut sérieusement que je me calme avec le bouton ‘refresh’ des stats du site avant que ma tête explose).

Ma petite consécration (disons que c’était l’objectif que je m’étais fixé au départ pour cette première année) : être dans les liens du dimanche de Maïa.

Côté couple(s)

Toujours aussi amoureux avec ma reine — quelques turbulences du côté de ses amours à elle. Je n’en parlerai pas.

Ma crémière m’a dit bye bye le lendemain du jour où j’ai écrit l’article "polyamoureux" (mais il n’y a pas de cause à effet). Ce qui vaudra un article sur la question de "je veux bien ne pas être exclusif-ve, mais j’aimerais être le/la plus important-e pour toi".

Toujours est-il qu’on se retrouve ma femme et moi conjoncturellement monogames. Mais ça ne nous viendrait pas à l’esprit de chercher à refermer la parenthèse non-exclusive.

Côté scoop

Je vais lancer dans les jours prochains la traduction anglaise des fesses de la crémière. On va voir ce que ça donne. C’est toujours la VF qui aura ma priorité, de toute façon.

Ça sera là : http://haveyourpussyandeatittoo.wordpress.com (rassurez-vous, le titre "and eat it too*" sera un poil moins vulgaire que l’URL).

(*oui, bon j’esplique pour les non anglophones : "have your cake and eat it too" (avoir son gâteau et aussi le manger) est l’exact équivalent de "vouloir le beurre et l’argent du beurre". La version un peu vulgaire se dit "have your pussy and eat it too" (avoir son minou et aussi le manger), ce qui est assez proche de notre "cul de la crémière", CQFD)

Côté best-of

Je voulais faire une petite liste d’articles que j’aime beaucoup, mais en fait, j’aime tout. Baladez-vous au gré des clics, suivez les tags, les catégories, l’ordre chronologique, les articles connexes, vous ne perdrez pas votre temps.

21 réponses à “Joyeux anniversaire, la crémière !

    • C’est sûr que maintenant, il va falloir que je fasse encore plus gaffe à ce que j’écris. Mais ne vous en faites pas : je n’ai pas d’intérêt particulier à faire de l’audience (à part l’espoir de toucher plus de couples qui auraient besoin de me lire pour les aider à faire le tri dans ce qui leur arrive ou leur arrivera). Et donc je continuerai à écrire ce que j’ai envie d’écrire, et resteront les lecteurs-trices à qui ça parle.

  1. Félicitations pour ce bel anniversaire … je découvre ce blog, où je me retrouve parfois. J’aime beaucoup …longue vie !

  2. Et ben !
    Y’a du mouvement chez vous, on dirait !
    Toutes mes félicitations pour les stats de visites du blog en tout cas, c’est bien mérité !
    (et en plus, tu m’en envoies quelques-unes au passage, semble-t-il, alors ne t’arrête pas ^^)
    ++

  3. Merci pour ton blog :)
    Mon chéri a fait un texte pour la saint Valentin . Ça faisait longtemps qu il n avait pas écrit. J’ aime bien quand les hommes écrivent aussi:)
    Longue vie à ton blog !

  4. Je suis nouvellement sous le radar (je vous suis par RSS depuis peu) mais j’apprécie beaucoup votre blog !

    Je viens d’apprendre une expression anglophone !
    Merci ! :)

  5. Bel anniversaire !
    Un vrai talent sur un beau sujet.

    Moi je suis pas accro aux séries télé mais au blog d’Audren.

  6. C’est la crémière de mon mari qui lui a parlé de votre site sur le mode : "tiens, ça devrait plaire à ta femme". Comme quoi, les crémières sont perspicaces.
    Je n’ai pas tout épluché depuis hier soir, mais je suis chouettement contente de vous lire. Bon bloggiversaire.

  7. Joyeux anniversaire au blog ! Avec un peu de retard.
    Une semaine que j’ai découvert et que je bouffe méthodiquement et chronologiquement tous les articles, en en envoyant un sacré paquet à des amis, sur Facebook, à ceux que j’aime, à "ma" "reine".

    Depuis deux ans en couple libre, cela fait une bonne année que je me dis régulièrement que je devrais écrire sur le sujet – vu que nous avons fait le choix de communiquer assez largement sur le paradigme de couple que nous avons choisi, et que cela amène nombre de discussions. J’ai enfin une bible en français vers où rediriger, des articles à envoyer. C’est simplement génial.
    Au fur et à mesure de la lecture, j’ai découvert des formalisations d’idées qui avaient déjà germé, ou d’autres construites mais jamais formalisées – ou des fois pas en ces termes – ou certaines qui étaient verbalisées avec -exactement- le même vocabulaire. D’où une envie assez incompressible de… VOUS FAIRE UN GROS CÂLIN. Et vous dire un gros merci : vos écrits viennent d’alimenter mes réflexions, mes introspections actuelles et vont me permettre d’avancer beaucoup dans celles-ci.

    Au passage, si vous appréciez la science-fiction, je vous recommande chaudement un livre de Robert Heinlein, "En Terre Étrangère" (Stranger in a Strange Land) qui est la cause de mon propre cheminement vers une remise en cause personnelle du système "traditionnel" de serial-monogamie. J’en ai retenu, entre autres, deux citations fabuleuses : "Love is the condition in which the happiness of another person is essential to your own.", ainsi que "Jealousy is a disease, love is a healthy condition. The immature mind often confuses one for the other, or assumes the greater the love, the greater the jealousy. In fact they are almost incompatible; both at once produce unbearable turmoil."

    Excellente continuation, j’attends vos prochains articles avec impatience.

  8. Bon anniversaire! (une anonyme rss, qui aime votre style, et est bien contente du buzz Facebook qui lui a permis de vous connaître…)

  9. Une autre anecdote étrange : tu as démarré ton blog à une semaine du début de la relation de mon mari… Longue vie à ton blog en tous cas… je continue ma lecture… (et mon clavardage intempestif)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s