De l’autre côté du miroir

Enfin un billet féministe : en plongeant les hommes de l’autre côté du miroir, on constate immédiatement à quel point la condition des femmes est injuste, même ici et maintenant.

un homme une femme dans un miroir - égalité des sexes

De l’autre côté du miroir – la symétrie comme mesure du sexisme. Ref photo par emkei_dv sur deviantart.com

J’aime à croire que mon féminisme, je le doive en partie à ce prénom androgyne que je porte comme un blason. Quand la moitié du courrier et des appels que tu reçois s’adressent à toi en disant Madame, tu ne peux pas tellement rester indifférent. Mais en fait, il n’est pas exclu que je le doive surtout à mon esprit indécrottablement matheux qui passe sa vie à décoder le monde avec des trucs de matheux. Parmi lesquels on trouve la symétrie.

La cigogne a tiré votre affectation à pile ou face : avec 50% de chances de naître femme ou homme, il est un peu normal de se poser la question de ce que ça ferait si on échangeait les baluchons bleus et roses, juste pour rigoler. Ainsi donc, appliquons la symétrie et imaginons ce que deviendraient les hommes plongés de l’autre côté du miroir :

  • Ils gagneraient pas mal moins que les femmes à qualifications égales
  • On trouverait normal qu’ils fassent passer leur carrière au second plan pour s’occuper des enfants
  • Ils se feraient harceler dans la rue quand ils s’habillent en tee-shirt moulant ou en jean slim
  • Ils finiraient par se convaincre que les femmes ne sont toutes que des clitoris ambulants qui ne pensent qu’à les violer
  • Une femme écrirait un best-seller postulant qu’ils sont issus d’une autre planète et qu’il faut traduire tout ce qu’ils disent
  • On leur dirait que leur désir sexuel n’existe pas, ou pas vraiment, ou en tout cas pas comme ça
  • On leur dirait qu’il faut jouir de la hampe, pas du gland (d’un côté les hampiens, de l’autre les glandus)
  • Et en plus ils saigneraient du pénis 5 jours par mois (bon mais à la rigueur, ça c’est le seul truc où personne n’y serait pour rien)

Aaargh ! Le cauchemar.

Je ne sais pas vous, mais moi je trouve ça injuste et injustifié. Et même s’il y avait une once de déterminisme biologique derrière tout ça, il faudrait plutôt s’efforcer d’atténuer cette injustice. Or notre culture s’évertue à l’amplifier sournoisement, en nous immergeant dès la naissance dans un sexisme omniprésent, encore plus incrusté dans notre bagage social que le racisme.

Que penser d’un monde où on serait catalogué noir ou blanc par son titre d’état-civil ? Car c’est bien ce qui se passe pour le sexe. Selon que je suis Monsieur ou Madame, toute ma personne se cristallise d’un côté du miroir ou bien de l’autre. Et selon le côté où je suis, tout change : les couleurs qu’on me propose, les jouets qu’on m’offre, les métiers qu’on me suggère, les comportements qu’on me tolère… Même le vocabulaire est différent, d’une façon pas tellement subtile. On dit « un mari volage » mais « une femme adultère« . Un tombeur, une salope. Un caractériel, une hystérique. Un ombrageux, une dépressive.

Comme on ne pourra pas changer le vocabulaire ni la grammaire du jour au lendemain, il faut faire encore plus d’efforts pour compenser l’injustice. Et pour moi, le bon moyen de savoir si l’injustice s’accroît ou se résorbe, ce n’est pas de compter les points mais d’imaginer de temps en temps ce que ça ferait d’être de l’autre côté du miroir.

Le prochain billet féministe sera sur le houleux débat de société pour savoir s’il faut toujours passer un appel sur son portable en parlant fort quand on marche derrière une femme la nuit.

19 réponses à “De l’autre côté du miroir

  1. Ahhh j’adore, bravo, bravo, bravo…
    Je crois que j’ai trouvé un blogueur encore plus féministe que moi, presque (mais bon j’ose pas le dire ça fait démago).

    Et sinon, les hampiens contre les glandus, j’adôre !

    • Le coup des glandus, c’était un peu une inspiration de dernière minute, mais je pense que ça va rester… merci de l’encouragement, en tout cas.

  2. Pting, je suis allé re-lire MM, à cause de ton lien, et elle me gonfle toujours autant, c’est merveilleux !
    (Note bien que pour le best-seller que tu évoques, hommes et femmes venaient chacun d’une autre planète, hein.)

    • Son article sur la « galanterie de nuit » est l’un des plus agaçants que j’aie eu à lire récemment – juste parce qu’elle n’est pas allée au bout du raisonnement et qu’elle retombe dans un sexisme ordinaire. Mais le débat me parle.
      Pour le reste, j’aime plutôt son style « moi moi moi » – peut-être qu’elle finira par m’agacer. Pas pour l’instant.
      En tout cas, j’adore ses scénarios BD – j’ai dévoré la série Péchés Mignons avec Arthur de Pins.

  3. Pingback: Le dixième commandement | les fesses de la crémière·

  4. Pingback: Si tu avais été une fille… | les fesses de la crémière·

  5. Pingback: Changer de trottoir la nuit | les fesses de la crémière·

  6. Appliquons la symétrie et imaginons ce que deviendraient les femmes plongés de l’autre côté du miroir :
    – enfant, elles n’auraient pas le droit de pleurer, pas le droit d’être triste, pas le droit d’avoir mal, seulement le devoir d’être forte en toute circonstance
    – elles seraient regardée de travers par certaines personnes si elles souhaitent travailler en contact avec des enfants
    – il leur serait quasiment impossible de faire passer leur famille avant leur travail
    – dans la rue, il leur deviendrait impossible de sourire aux passants sans être prises pour une déviante
    – elles seraient toutes considérées comme des clitoris ambulants qui ne pensent qu’à violer tout ce qui les entoure
    – Un homme écrirait un best-seller postulant qu’ils sont issus d’une autre planète et qu’il faut traduire tout ce qu’ils disent

    Je ne sais pas vous, mais moi je trouve ça injuste et injustifié. Et même s’il y avait une once de déterminisme biologique derrière tout ça, il faudrait plutôt s’efforcer d’atténuer cette injustice.

    😀

    • C’est bien rigolo. On peut en inventer des tas.

      Personnellement, j’ai eu la chance de pouvoir prendre un congé parental puis me mettre à temps partiel. L’avenant au contrat de travail pour le congé parental était tout rédigé au féminin. J’ai fait la remarque que c’était vaguement sexiste – on m’a répondu ‘oui mais bon, vous êtes le premier’.

  7. Pingback: Le grand rapprochement | les fesses de la crémière·

  8. Coralie tu as oublié l’envers du miroir le plus noir
    Les mutilations sexuelles tolérés sur les filles mais considéré abject si elles touchent les garçons.
    80 % des suicidés et ceci dans l’indifférence général. (11 000 par an quand meme).
    Vivre 7 ans de moins sans que personne ne s’en émeuvent.
    Et la liste est longue.
    Comme quoi je ne suis pas

    • Ce commentaire est confus en effet « Les mutilations sexuelles toléré[e]s sur les filles mais considéré[es] abject[es] si elles touchent les garçons.»
      Je ne vois pas trop à quoi ocarina fait référence. Il me semble que c’est (dans notre société en tout cas) l’excision qui est montrée du doigt (à juste titre, par ailleurs – je fais partie de ceux qui pensent que certaines valeurs sont universelles et pas culturelles) et pas la circoncision (à moins qu’il soit question d’autres mutilations sexuelles masculines, mais je ne vois pas laquelle).
      Concernant la circoncision, d’ailleurs, je pense que ça serait une bonne idée de laisser les hommes adultes choisir d’y recourir ou pas, mais ça n’empêche pas le plaisir sexuel, ou en tout cas dans une proportion bien moindre que l’excision.

      • C’est ce que je voulais dire sans toutefois oser explicitement, de peur de réveiller certains êtres de la mythologie nordique.

  9. Re (je commente beaucoup aujourd’hui)
    Pas mal ton petit article féministe!
    Et sur le porno, on pourrait rajouter:
    – ils serviraient uniquement à faire plaisir à plusieurs femmes à la fois dans le porno grand public, après avoir été opérés pour se faire grossir artificiellement la bite… sans que leur jouissance ne soit nécessaire ou même considérée comme désirable pour le film…
    – le léchage de 30/50 femmes à la suite aurait sa propre catégorie sur les sites…

    • 🙂

      (On peut déjà rajouter qu’ils sont payés deux fois moins que les filles — ça fait cher l’orgasme, comme manque à gagner 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s