Un sonnet pour appât

Petit cadeau à l’eau de roses pour celles qui ne sont pas inscrites sur Gleeden : voici le texte qui a servi d’intro à mon profil jusqu’à janvier de cette année.

Un flûtiste et sa flûte traversiere

Un sonnet pour appât (ref. photo Russell Gillespie)

J’en reparlerai un peu plus longuement – c’est au site Gleeden que je dois une paire de très belles rencontres que j’ai faites depuis le grand tournant. Comme il était évident d’une part que la concurrence était rude et que d’autre part je ne voulais pas perdre mon temps avec des illettrées, j’ai pondu mon premier sonnet (et peut-être mon dernier). Bon c’est pas du Baudelaire, mais j’aime bien.

Donc ça fait comme ça :

Je ne désire pas retrouver l’âme soeur :
Voici déjà seize ans que je suis son époux.
Alors me direz-vous : « pourquoi chercher ailleurs ? »
J’ai bien quelques idées, mais ça dépend de vous…

Retrouver les émois d’une rencontre neuve ?
La folie des plaisirs qu’inventent les amants ?
Se sentir amoureux sans redouter d’épreuve ?
Ou pouvoir se confier à un coeur différent ?

Madame c’est bien vous qui en déciderez
Par le mot, par le geste, et ce que vous ferez
Tandis que peu à peu vous gagnerez mon coeur.

Et si la chance un jour fait de nous des amants
Alors l’exaltation se joindra au bonheur
D’exister avec vous, et vivre intensément.

Alors il faut quand même admettre que dans l’ensemble il n’a pas eu l’effet crac-boum-huuu que j’avais espéré. Pour les contacts, il a fallu s’y prendre autrement. Mais je raconterai ça une prochaine fois.

11 réponses à “Un sonnet pour appât

  1. Ton sonnet est joli mais son contenu est assez commun pour ce qui concerne les hommes mariés sur les sites de rencontre (ce n’est pas une critique!). 1) J’aime ma femme; 2) Je ne veux pas la quitter; 3) J’aimerais retrouver des émotions 4) On s’aimera peut-être (ça c’est tout de même un vrai piège à nanas).
    Mon mari avait eu la même tactique… hahaha!
    Il en existe deux autres, à mon avis :
    1) Je veux juste baiser
    2) Je suis malheureux dans mon couple et je n’ai rien trouvé de mieux que de tromper ma femme (bon, j’en rajoute un peu, hihihi)
    Dis donc, c’est quoi ce snobisme anti-illétrées?!! 🙂 T’es prix Nobel de littérature? Si c’est le cas, viens t’inscrire chez les Pétroleuses, on distribue des Prix Nobel.

    • Si c’est commun, c’est peut-être que c’est vrai…
      C’est d’ailleurs tellement vrai qu’avec le recul je peux cocher les quatre vers interrogatifs.
      Oui bon, je suis un rien excessif en parlant des illettrées (ça concerne aussi les illettrés, je ne suis pas sexiste). Non, je ne prétends pas être un roi des lettres mais je me sens toujours mieux avec des personnes qui savent s’exprimer.
      Merci de l’invitation, je vais venir faire un tour..

  2. Ça me confirme que le blog révèle bien plus l’épaisseur d’une personne que ces sites.
    Vous me charmez par votre blog , le sonnet ne m’aurait pas attiré l’oeil. L’exercice de la présentation est très dure .au debut du boudoir, un bloggueur m’ avait mis au défi de faire
    un billet pour me présenter et cela m’ avait mis en difficulté. Impossible de savoir par quel bout Je voulais me présenter.

    • C’est certain que dans ces pages, j’ai infiniment plus de place pour exprimer toutes sortes de nuances. Et les profils sur gleeden sont fort maigres. Au point que j’aime à dire que ça ressemble à du speed-dating entre aveugles : impossible de se faire la moindre idée de l’autre avant de commencer à discuter (mais justement, ça a le mérite de changer un peu le jeu par rapport à la situation classique où l’allure physique compte en premier et fausse terriblement le jeu).

  3. si vous me connaissiez un peu plus, vous sauriez que je suis une femme qui va au bout de la rencontre même si elle commence de façon catastrophique. Je dois avoir des ancêtres chercheurs d’or et je crois toujours au meilleur de chacun d’entre nous.
    Je ne m’arrête même pas sur une faute d’orthographe. Je creuse, je creuse, je creuse et je trouve de vraies pépites… Ce qui brille, ne m’attire pas. Je ne suis pas une pie 😉

  4. Pingback: Gleeden : il n’y a que le tchat qui marche | les fesses de la crémière·

  5. Le test ultime pour savoir si on sait faire un profil attractif : arriver à se faire contacter par une domina intéressante sur un site BDSM (on est plutôt à 20 pour une…) ^^
    Quand on arrive à un résultat là on doit être en mesure de rédiger une bonne annonce à peu près n’importe où 🙂

    • J’imagine quand même que ce qui retient l’attention d’une dominatrice n’est pas forcément ce qui retiendra l’attention d’une midinette… En tout cas, c’est sûr que mon sonnet marquerait peu de points 😉

      • Détrompez-vous : la personnalité et la motivation sont toujours ce qui intéresse en premier lieu, bien avant les pratiques visées. Une domina peut aussi être une grande romantique (le sadisme en plus :-)), mais la concurrence la rend très très exigeante …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s