Si la cuisine était comme le sexe…

Voici un parallèle rigolo. Je me garderais bien de prétendre que j’innove mais ça fait un billet facile à écrire, facile à lire, et qui pourrait même faire sourire…

sensuality and cake

Si la cuisine était comme le sexe (ref. photo (c) hegre-art.com)

Si la cuisine était comme le sexe :

  • Vous n’auriez pas le droit d’entrer dans une cuisine avant 18 ans.
  • Vous n’échangeriez pas de recettes de cuisine avec vos collègues.
  • Vous ne parleriez jamais de ce que vous aimez manger – ou alors entre amis proches, et en fanfaronnant un brin.
  • Parfois, vous dîneriez avec les lumières éteintes, pour ne pas trop voir ce que vous mangez.
  • Vous n’inviteriez jamais personne à dîner.
  • Vous sentiriez le regard pesant de la réprobation collective quand vous zyeutez les magazines de cuisine d’un kiosque à journaux. A plus forte raison ceux de cuisines exotiques.
  • Donc vous n’achèteriez pas de livres de cuisine et vous découvririez péniblement par vous-même comment on cuit des patates à l’eau.
  • Certains penseraient qu’ils sont anorexiques, sans comprendre que c’est juste les patates.
  • Pour voir des gens préparer à manger ou les voir prendre plaisir à dîner, il vous faudrait aller sur internet.
  • Mais sur internet, il y aurait surtout de la cuisine-fiction. Avec plats parfois très indigestes et des ingrédients qui n’existent pas ou impossibles à se procurer.
  • Et en général, en essayant les recettes vues sur internet, vous rateriez vos plats.
  • Donc en vrai, vous ne sauriez pas ce que cuisinent les gens normaux dans la vraie vie. Et vous vous feriez une idée parfaitement fausse de la « normalité », en imaginant que tout le monde prépare des patates à l’eau.
  • Une fois en couple, vous n’auriez plus le droit de dîner autrement que tous les deux tous seuls.
  • Donc vous devriez vous contenter des plats qui vous plaisent à tous les deux. En ayant souvent des idées très fausses sur ce qui plaît ou déplaît à l’autre, sans tellement oser dire ou demander (« encore quelques patates, mon chéri, ou tu les préfères en purée ce soir ? » (je rajouterais bien une noisette de beurre, mais va-t-il continuer à me respecter ensuite ?))
  • La morale religieuse vous rebattrait les oreilles que cuisiner c’est pêcher. Manger c’est toléré si c’est juste pour se nourrir (donc patates).
  • Tandis qu’une nouvelle voix normalisatrice, sous couvert de libération, vous dirait qu’il vous faut absolument mitonner de bons petits plats au moins 2 fois par semaine, se renouveler souvent, toujours rajouter du piment, et toujours trouver ça délicieux. Mais sans tellement vous donner plus de détails à part les boutiques d’ustensiles de cuisine pour acheter la dernière tourniquette pour faire la vinaigrette.
  • Quand une épouse avouerait avoir déjeuné ailleurs, l’autre lui demanderait en criant « c’était qui ? c’était quand ? c’était où ? c’est pas bon ici ? est-ce que je vais pouvoir te pardonner ? » Au lieu de dire « C’était bon ? Si tu as encore une petite faim, j’ai préparé des profiteroles – sinon tant pis, tu me regarderas les manger ».

Et franchement je sais pas vous, mais si la cuisine était comme ça, moi ça ne me donnerait pas tellement envie.

Justement en écrivant ces lignes, j’ai l’impression que le libertinage consiste exactement à renverser l’analogie et à concevoir le sexe un peu comme la cuisine. A vos fourneaux, et bon appétit…

17 réponses à “Si la cuisine était comme le sexe…

  1. Bonjour Audren, article très amusant! Il l’est d’autant plus que j’ai toujours fait un parallèle entre la bonne chère et l’amour… Il y a peu de temps, mon ami et patron d’un restaurant gastronomique (qui regorge
    de fantasmes) m’a fait l’amour après m’avoir bandé les yeux, en me faisant déguster des bouchées de mets délicieux et délicats, alternant dans un jubilatoire désordre empi de suspense, sucré, salé et autre (au singulier) mignardise😉 … J’en garde un souvenir profondément érotique, et j’ai hâte de recommencer à jouer à la dînette avec lui! Le sexe n’est pas vraiment dans la cuisine en elle-même, mais dans sa dégustation… Quand vous dînez au restaurant, on ne vous apporte à table que votre jolie et appétissante assiette, et ce qui s’est passé avant pour la préparation de votre plat, ce sont les coulisses qu’on ne devrait pas connaître (courses à Rungis à 4h du mat, épluchage des oignons et des légumes, découpage des viandes, odeurs., vaisselle, engueulades entre la cuisine et la salle….)Et pour moi, les coulisses du libertinage- et pourquoi pas du couple qui veut se porter bien- sont toute la préparation que l’on s’échine à faire (préparation du corps:épilation, tenues sexy parfois contraignantes, joli costume, hygiène…. et fantasmes gardés secrets pour surprendre l’autre) .
    Dans un autre délire, notre amour commun de la bonne cuisine nous fait parfois cuisiner ensemble, mon amour et moi, mais cela ne doit pas être du quotidien redondant, sous peine de lassitude.
    Bon, je ne sais pas si cela a un lien avec votre article, mais voilà ce à quoi il m’a fait penser, car je suis une obsédée de bonne bouffe et de bons vins, entre autres!
    Dis-moi comment tu manges, je te dirai comment tu aimes: ça se vérifie!! Fuyez les potentiels amant(e)s qui se régalent d’une minuscule assiette de salade sans sauce et d’une biscotte et qui ne boivent que de l’eau!!!😀

  2. Pingback: Les vacances aux Seychelles | les fesses de la crémière·

  3. Pingback: Mieux vaut plusieurs amant(e)s qu’un(e) seul(e) | les fesses de la crémière·

  4. Pingback: Parler de sexe sans honte ni grivoiserie | les fesses de la crémière·

  5. Pingback: Good, Giving & Game – les trois points G du sexe | les fesses de la crémière·

  6. Pingback: Dix mauvaises raisons de devenir un couple libre | les fesses de la crémière·

  7. Pingback: Du snobisme de la gratuité et du sous-équipement sexuel | les fesses de la crémière·

  8. Excellent ton article, j’ai bien ri! C’est tellement vrai! Je viens de découvrir ton site, j’adore. Perso, je viens de lancer un blog de cuisine où je suis largement inspirée par le sexe🙂

    • Je vais aller lire ça. Je suis assez client des blogs de cuisine bien faits (j’aimerais d’ailleurs bien qu’il y ait davantage de blogs de sexe faits pareils).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s