Ma femme me trompe. Que faire ?

Si vous comptiez sur des conseils genre « courrier des lecteurs », vous êtes mal tombé(e). Il n’y a aucune recette toute faite. Chaque situation est différente. Je n’ai pas de conseils à donner, je vais juste vous dire comment ça s’est passé pour moi.

nude woman texting (pen and ink digital drawing)

un sms que je n’aurais pas dû voir (ref. photo (c) niko-mp on deviantart.com)

Mes yeux sont tombés sur un SMS que je n’aurais pas dû voir.

Le lendemain, à la faveur d’un moment seul à seul avec son téléphone, je me suis alors permis d’approfondir la question en allant fouiller dans les messages envoyés*. Quand on est assailli par le doute, l’espionnage est affreusement tentant. Pourtant c’est odieux et c’est le meilleur moyen de se faire du mal. Je n’avais rien à faire dans son téléphone – pas plus que dans son courrier privé.

En l’occurrence, je ne regrette pas ; au moins j’en avais le coeur absolument net : ce n’était pas moi qui étais parano. Par la suite, je n’ai plus touché à son téléphone, quelle qu’ait été la tentation (allez, peut-être deux ou trois fois, mais heureusement pour moi, elle effaçait mieux ses messages, ce qui a probablement contribué à limiter les dégâts pour moi).

(*infidèles, il ne suffit pas d’effacer les messages reçus. Et puis sachez que certains opérateurs listent l’intégralité des échanges de SMS sur la facture, même si le forfait comprend les SMS illimités – enfin, je dis ça, je dis rien)

D’abord, je n’ai rien dit. Je voulais comprendre ce qui se passait et observer notre monde à la lumière de cette nouvelle information. J’avais eu l’impression ces derniers temps qu’elle était heureuse, qu’elle m’aimait beaucoup, qu’elle me désirait plus qu’avant… Était-ce une illusion ? La nuit, j’en dormais peu. Heureusement une toux rebelle excusait mes insomnies. Là, je me posais toutes sortes de questions, auxquelles j’avais le plus souvent la réponse :

  • est-ce qu’elle avait eu à me mentir ? probablement pas
  • est-ce qu’elle m’aimait vraiment ? certainement
  • est-ce qu’elle était amoureuse de lui ? évidemment
  • est-ce que ça la rendait heureuse ? oui, et épanouie, et belle
  • est-ce qu’elle voulait vivre avec lui ? peut-être
  • est-ce qu’elle voulait me quitter ? non, au moins pas encore
  • est-ce qu’elle pouvait décider d’arrêter de le voir ? pas avant longtemps
  • est-ce que ça allait mal entre nous en ce moment ? au contraire
  • est-ce que je me sentais délaissé ? que nenni
  • est-ce que je me sentais jaloux ? pas vraiment
  • est-ce que j’étais en colère ? pas du tout
  • est-ce que je savais quoi faire ? pas encore
  • est-ce que je souffrais de savoir qu’elle le voyait ? non
  • est-ce que j’aimerais qu’elle soit avec moi ces soirs là ? oui
  • est-ce que je me sentais désiré ? oui
  • est-ce qu’elle avait autant de désir pour moi que pour lui ? non
  • est-ce que je trouvais ça injuste ? oui, mais bon – nous ça fait 20 ans, aussi
  • est-ce que j’aimerais être à sa place à lui plutôt qu’à la mienne ? bien sûr que non
  • est-ce que je l’aimais, elle ? encore plus qu’avant
  • etc.

Elle a commencé à avoir quelques doutes. Un soir elle a failli aborder le sujet : « Est-ce qu’il y a quelque chose dont tu veux qu’on discute ? Je veux bien en parler. » proposa-t-elle. Sans davantage préciser de quoi, j’ai répondu que pas maintenant.

Et puis au bout d’une semaine, j’ai fini par tourner en rond dans mes questions. Alors j’ai employé un stratagème vieux comme l’invention de l’écriture : tout dire dans une lettre comme si elle lui était adressée. Au départ, je pensais même la lui glisser sous l’oreiller avant de partir au travail. Mais quand la lettre a été écrite, réécrite, lue et relue, tout était assez clair dans ma tête. J’ai poubellisé la lettre et j’ai décidé que j’étais prêt à en parler IRL.

Je l’ai invitée au restaurant – ou plus exactement, je me suis arrangé pour qu’on sorte au restaurant. Il a suffi que j’évoque le SMS et on a parlé. Les yeux brillants, le rouge aux joues et le coeur au galop, comme deux amoureux (qu’on est toujours).

A la fin du repas, il était évident que notre couple n’était pas en danger (immédiat) et que cette histoire était l’occasion de faire grandir et mûrir notre amour. Elle faisait bien ce qu’elle voulait tant qu’elle était fidèle au projet qu’on avait tricoté ensemble, surtout si ça la rendait heureuse. Et moi je devais finir d’abandonner mes quelques reliquats de tentation fusionnelle, en lui laissant assez d’espace libre pour qu’elle n’ait ni à me dire, ni à me mentir. Comme ni elle ni moi ne voulions partir pour rien au monde, il n’y avait plus qu’à se faire confiance.

Et – incroyable cadeau – j’étais maintenant libre aussi d’aimer ailleurs.

62 réponses à “Ma femme me trompe. Que faire ?

  1. Vous me confortez comme je vous l’ai déjà laisser entendre qu’il existe très peu de couple libre originel et que la plupart des couples libres sont passés par la case infidélité de l’un ou des deux partenaires… C’est quelque fois dans ce tourment que l’on vient à penser son couple autrement… Ce n’est certes pas la meilleure des solutions (je comprends le sens de votre blog) mais je pense que l’on a tous un peu besoin de croire (et de vivre) à un moment de notre vie à l’exclusivité, puis le cours de la vie faisant, le temps aidant (vous le dites à juste titre 20 ans, ça n’est pas rien.) on peut tendre vers autre chose si le besoin se fait sentir.

    Dans votre histoire je relève que vous avez fait preuve d’un sang-froid extraordinaire (vous n’avez même pas hurlé !) … Sans doute que l’ensemble des questions que vous vous êtes posés et les réponses que vous y apportez vous ont aidés dans ce sens… Ou étiez-vous simplement plus au moins préparé à vivre votre couple différemment…

    [Merci, pour les SMS, je m’attaquerai dorénavant à la suppression de la facture électronique. ;)]

    • Déjà je ne suis pas du genre à hurler, mais en plus d’une qualité de dialogue qui continue de m’émerveiller, notre couple avait plusieurs fois évoqué ces questions là. Pas exactement comme ça, pas au pied du mur, mais il y avait tout un historique de bribes.

      • Et plus il y en aura d’originels, et moins il y en aura qui auront besoin de passer par la case « crise d’infidélité », et plus ça sera tant mieux 🙂

  2. Me croira qui voudra : je n’ai rien romancé. Juste que le style littéraire est un peu ripoliné par rapport au tissu plus brut de la vraie vie. Mais les évènements sont authentiques. Et si un jour ma femme visite cette page, elle pourra peut-être confirmer (elle n’aura qu’à signer « Julie »)

  3. Notre soirée de « révélation » ressemble à la vôtre sauf qu’on était au lit . Mais il y avait beaucoup d’amour. Je crois que c’est ça qui m’a le plus déstabilisé. Et finalement culpabiliser en m’interrogeant sur mon silence . Pourquoi ne m’étais je pas confiée plus tôt? Avez vous parlé de ça avec elle ?
    Dans notre histoire, c’est moi qui ai amené petit à petit mon mari dans ce débat de couple (on en avait parlé par bribes aussi plusieurs fois mais jamais de façon aussi brute que ce soir là) parce que je voulais qu’on partage et que je ne me retrouvais pas dans la tromperie.
    Votre réaction a été très intelligente. Vous avez réussi à ne pas vous faire emporter par des émotions primaires et à réfléchir assez sereinement.

    • Je veux bien qu’on culpabilise pour un mensonge mais je trouve vraiment nul que la culture de l’exclusivité fasse culpabiliser les gens pour un silence. Comme une exigence de transparence totale sur nos vies sexuelles (mais Dieu merci, nos vies professionnelles sont généralement très bien cloisonnées). Faut-il aussi avouer toutes les fois qu’on se masturbe ou qu’on regarde du porno ou qu’on lit un ouvrage érotique ou qu’on a rêvé d’un autre ?

    • Je me fais culpabiliser toute seule comme une grande

      Que tu crois. Personne ne culpabilise de ne pas préciser à son chéri avec quels collègues on a mangé au repas de fin d’année du département, même que c’était super bon, qu’on a pas mal bu et vraiment bien ri, qu’on n’a pas du tout pensé à lui (alors que ce soir là il était en train de faire la vaisselle et coucher les enfants). Il y a vraiment deux poids deux mesures dans la liberté d’exercice du plaisir pour soi en-dehors du couple.

  4. Pingback: Infidélités inacceptables et néanmoins banales | les fesses de la crémière·

  5. Il peut aussi exister des couples libres non-originel mais qui ont passés le pas sans qu’il y ait infidélité, non ? Enfin je vous l’assure pour au moins un 🙂
    Je connais également un couple dont l’un des membres à posé les choses de suite (libre et libertin pour faire court). Quitte à passer par deux ans d’exclusivité passionnelle, les choses étaient claires dés le début.
    Je me demande donc si les situations que nous pensons le plus répandu ne sont pas que le reflet de notre propre expérience…
    Je suppose qu’il n’y a pas d’étude statistique sur le sujet ?

  6. Il finira bien par y avoir des statistiques. Certes il est possible que mon avis soit biaisé. Mais ça m’étonnerait quand même fort que les proportions soient inversées. Ne serait-ce que parce que le concept de couple libre reste surtout théorique avant que l’un ou l’autre ait de « vraies » aventures.
    Mais c’est justement un peu l’objet de ce blog que d’encourager des couples à en parler avant d’être au pied du mur.

  7. Si vous voulez un point de vue supplémentaire, il y a un témoignage dans le dernier Causette, à la rubrique « la fesse cachée de la ménagère »

  8. Bonjour Je découvre votre site … un post qui fait appel à du vécu pour moi (en situation inversée !). Je retiendrai votre conclusion : un incroyable cadeau de poivoir aimer ailleurs sans culpabilité !
    Merci à vous … je vais remonter vos post dans le temps, je suis spûre de me sentir bien chez vous !

    • Un jour j’essaierai de faire un peu une liste de lecture pour que ceux qui débarquent sur le blog puissent lire « dans l’ordre ». Cela dit, c’est pas mal aussi de se laisser porter par le joyeux désordre spontané.

      • Slt, je vous dit bravo pour ce que avez fait, variment vous avez de l’imagination pour soulever le pblm et d’arriver à une bonne entente…Chapeau

  9. Pingback: Les vacances aux Seychelles | les fesses de la crémière·

  10. Pingback: Couple libre – le test de réciprocité | les fesses de la crémière·

  11. Pingback: Les sites de rencontres extra-conjugales encouragent-ils l’infidélité ? | les fesses de la crémière·

  12. Merci d’abord pour le travail important que tu fais avec ce blog. Merci pour toute une société qui se tient de travers et se plaint de son dos, et pour tous les jugements sévères et définitifs qui nous seront épargnés grâce à toi. Et puis, merci de m’avoir ouvert les yeux. J’ai été bien nunuche de m’imaginer que la plupart des couples libres l’étaient dès le départ ou le devenaient à partir d’une discussion théorique. Que j’étais la seule personne assez égoïste et malhonnête pour commencer par rompre le contrat, et le renégocier ensuite. Ton blog est une mine, mais c’est grâce à ce billet en particulier que je vais peut-être enfin arrêter de culpabiliser à propos de « comment » a commencé notre bonheur-pas-qu’à-deux…

    • Et merci pour le témoignage. Mine de rien, moi aussi ça m’aide de savoir qu’il y a d’autres couples qui arrivent à vivre une trajectoire un peu similaire sans forcément finir immédiatement dans le fossé.

  13. Pingback: Pourquoi j’aime bien les sites de rencontres extra-conjugales | les fesses de la crémière·

  14. Juste un mot pour vous dire merci pour cet article. J’ai particulièrement aimé le paragraphe « questions-réponses ». Et comme j’ai lu les commentaires j’ai envie de préciser en témoignage : on va fêter 20 ans de mariage, on a plein d’enfants, on n’est pas passé par la case infidélité, et on n’a pas fini dans le fossé. Vive la Vie et Vive l’Amour, voire les Amours. Bien cordialement.

    • Merci, et bonnes noces de porcelaine (ça me fait penser que depuis le dernier déménagement, la porcelaine de notre mariage est restée dans les cartons – on pourra la ressortir dans 3 ans pour fêter ça).

  15. « Faut-il aussi avouer toutes les fois qu’on se masturbe ou qu’on regarde du porno ou qu’on lit un ouvrage érotique ou qu’on a rêvé d’un autre ? »

    Mon mari sais que je me masturbe, il sait que je lis de temps à autre des romans érotiques -je ne m’enferme pas dans les toilettes pour les lire- et les porno -pas nombreux- nous les avons vu ensembles !

    Enfin bref… il y a plusieurs façons de culpabiliser : vis-à-vis de la morale et du regard des autres si on venait à savoir… Et puis lorsqu’on se soucie de blesser son partenaire… bin, ça veut au moins dire qu’on a un cœur !

    • Il y a des personnes qui se sentent mises en cause, voire blessé-e-s quand leur partenaire se masturbe ou regarde du porno (et même des gens qui considèrent que regarder du porno, c’est tromper, surtout aux US). Lesquel-le-s partenaires préfèrent donc cacher cette facette de leur vie sexuelle, voire mentir à ce sujet « non, je te jure, je suis tombé sur ce site par hasard ».

      Ainsi ceux qui préfèrent cacher leur infidélité par souci de ne pas blesser leur partenaire : ça veut dire qu’ils ont un coeur ? (oui, je me fais l’avocat du diable).

  16. Eh bien cela voudrait simplement dire que nous ne plaçons pas tous les limites au même endroit… Et je vois bien que ton objectif est de les faire bouger.

    Avoir un cœur c’est simplement d’éviter de faire souffrir une personne qu’on aime, si le mensonge est incontournable qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Se cacher, mentir, etc. ce n’est tout simplement pas une solution à long terme… ou viable.

    A chacun de faire bouger ses lignes… avec un peu de temps, de douceur et de courage on fait bouger les choses… ou bien alors les cachoteries deviennent un mode de vie -voir même un confort : on satisfait ses besoins sans tout compliquer !-

  17. Je découvre ce blog sur lequel je reviendrai sans nul doute, car il est au cœur de la problématique que je vis actuellement (en plus d’être esthétique et agréable à lire !)
    Sauf que chez nous, le dîner-révélation est survenu AVANT que mon infidélité ait eu le temps de se concrétiser : libido boostée ++++, mari aux anges et amoureux, moi rêveuse en permanence… Il a fini par se douter de quelque chose. Le problème c’est qu’il l’a TRÈS mal pris. Nous sommes ensemble depuis 11 ans, ma conception du couple a fini au fil du temps par rejoindre la tienne mais lui (pourtant plus âgé que moi) reste résolument dans le schéma fusionnel/idéaliste. C’est pourtant lui qui m’a parlé de Luc Ferry et d’une conférence qui l’avait marqué sur la fidélité, l’engagement, etc… Mais il reste persuadé qu’à aller brouter la colline d’en face nous ne pourrions que nous y perdre. Bizarre, comme raisonnement, de la part de quelqu’un qui se plaignait depuis des années de notre sexualité essoufflée.
    Là mon histoire « extra » est au point mort car il m’a fait tellement culpabiliser que j’ai tout foiré 🙂 Mais je demeure persuadée que ce concept de couple libre est le plus sain, le plus épanouissant et le plus respectueux de l’autre.

    • J’ajoute que j’ai tout foiré… et que ma libido est retombée comme un soufflé. Et que Monsieur souffre maintenant de se sentir délaisse. CQFD.

      • intéressant témoignage. Et il n’est pas plus motivé pour le couple libre maintenant qu’il a vu avec et sans ?

  18. Je n’ai pas osé lui parler franchement de couple libre étant donné son désarroi quand je n’ai fait qu’aborder le sujet (type « je pourrais comprendre que… ») Il était perdu, tout malheureux. En même temps il se pose et me pose plein de questions, m’a dit lui-même que si c’était pour que je sois frustrée en permanence mieux valait se séparer… Ce qui serait une énorme c****nnerie car nous nous aimons beaucoup. Mais cette conception du tout blanc/tout noir m’agace au plus haut point. Je nous sens assez mûrs et assez complices tous les deux pour aller voir chacun de notre côté sans nous mettre en danger. Enfin surtout moi.

  19. C’est encore la fête du slip actuellement car je pense toujours à mon amant potentiel, celui que j’ai fait fuir en lui manifestant trop ouvertement mon désir. C’est déjà ça.
    Je sais, cette situation est tordue. Mais peut-être pas autant qu’une relation adultère cantonnée dans le mensonge et que je ne serais pas capable de gérer émotionnellement parlant.

  20. Pingback: En couple libre : tous ces SMS avec son amant… | les fesses de la crémière·

  21. Pingback: Polyamoureux | les fesses de la crémière·

  22. Bonjour à tous!!
    Et bravo pour ton blog!!!!

    Ben moi la découverte de son infidélite a été comme une bombe!!!
    Donc mal passé!!(mai)
    J’ai passé un été horrible, avec un petit tour chez le notaire pour des conseils sur une séparation…
    Et là je pensais que tout était fichu…
    Entre temps, j’ai tout fais pour le convaincre de rester avec moi et de lui ouvrir les yeux!(nous sommes ensemble depuis 13 ans et 3 enfants)
    En septembre, il apprend que sa « poule » est gravement malade (cancer) et la voie de moins en moins (elle n’ai pas de la région et donc se fait soigner loin d’ici)
    Et depuis nous nous sommes énormément rapproché (envie, plaisir, vie séxuelle très intensive, nous nous sentons bien ensemble et je l’aime encore plus!! et lui moins que moi)
    Malgré tout, il l’aime toujours autant et va la voir un week end sur 2 (il n’y a pas eu de rapport séxuel)
    Elle est en cour de chimio pendant 18 mois et après???
    J’ai bien peur qu’il ne parte avec elle (elle est sa collègue de boulot)
    Moi aussi, j’ai le droit d’aimer quelqu’un d’autre!!
    Mais, je l’aime tellement… ca me parait presque impossible!

    • Merci.

      L’important, c’est qu’il comprenne bien qu’il ne faut pas prendre de décision définitive pendant la phase passionnelle d’une aventure, quand la balance est truquée du côté de l’amant(e). Et que tu comprennes que plus tu le forces à choisir, et plus il risque de faire un choix hâtif. Que l’important pour toi, ce n’est pas qu’il ne soit pas avec elle, mais qu’il soit vraiment avec toi quand il est avec toi.

      Et bien sûr, qu’il accepte l’idée que tu puisses voir quelqu’un de ton côté — sinon évidemment, le jeu est truqué.

      Cela dit, si vraiment un jour il décide qu’il veut partir, il ne faut pas voir la séparation comme un échec. L’échec, c’est une séparation qui se passe mal et qui traumatise les enfants. L’échec, c’est se forcer à vivre avec quelqu’un qu’on n’aime plus.

  23. Pingback: Couple, monogamie, fidélité : de l’importance du sexe | les fesses de la crémière·

  24. Pingback: Avertissement : éventuelles traces de biais cognitif | les fesses de la crémière·

  25. Pingback: Le couple libre, un remède à l'infidélité ?·

  26. Je ne comprendrai jamais…
    Qu’est ce que vous avez avec le sexe ? et avec l’amour aussi. Je suis frustré DONC mon couple ne marche plus. Autant dire que tu ne veux pas faire d’efforts. Pourtant c’est ça l’amour : faire des efforts pour construire quelque chose de plus important que la somme des deux parties. Et franchement : avoir la bénédiction de sa femme pour aller voir ailleurs : « un incroyable cadeau ». Comment dire… Avoir la bénédiction de sa femme pour dépenser des fortunes et de looooooongue heures de drague je sais pas dans quel rad ou tout le monde a 5 ans de moins pour avoir « l’incroyable plaisir » de le faire avec une débutante qui ne te connait pas et te donnera 10 fois moins de plaisir que ta femme.
    WOUHOUUUUUUU. YEAH ! trop bien l’infidélité. Bon tu peux toujours te payer une escort (encore plus cher). Ou t’envoyer une collègue dans les toilettes (bien connu pour rendre les relations au bureau bien plus facile).
    On est pas mieux chez soi avec des potes qu’a se prendre la tète et suer comme un porc pour pouvoir tremper le biscuit avec une femme qu’en plus vous aller surement blesser puisqu’il faudra lui expliquer qu’elle passe après une autre ?

    Bon sinon, Je pense aussi que je ne quitterai pas ma copine si elle me trompe. Mais je crois qu’elle est trop intelligente et bien trop feignante pour le faire.

    Trouvez vous une fille bien les gars, c’est quand même mieux que deux qui craignent.

    • C’est incroyable la profondeur des préjugés, la mesquinerie des tournures et la méchanceté générale du propos. J’ai laissé le commentaire pour montrer que je ne censure que quand c’est vraiment très grave mais là ça frise mon seuil de tolérance. En plus de moi et de mon blog, tu viens d’insulter ma femme, mon amante, mon mariage (et un peu ta copine).

  27. Je découvre votre blog et vos billets. Je m’en délecte depuis ce matin. Merci pour ce partage de réflexions pertinentes, j’ai hâte de poursuivre ma lecture !

  28. Je suis tombée sur ce site, parce que tout simplement j’ai besoin de lire sur le sujet et d’échanger.
    J’en ai besoin car ce week-end, mon homme (depuis 5 ans) m’a annoncé qu’il commence à avoir des sentiments pour une autre et aimerait imaginer quelque chose avec elle. Il m’assure que ça ne change rien pour ce qu’il éprouve pour moi (quelque chose de plus fort, profond).
    Mais voilà, malgré ces bonnes paroles, mon ouverture d’esprit, ma compréhension, je ne me sens pas jalouse mais blessée/effrayée/mal.
    J’aimerai être forte mais je ne sais pas par où commencer.
    Je crois que ce qui me perturbe ce n’est pas les éventuelles relations sexuelles, mais le côté sentiments. Hors tu dis que ta femme est amoureuse de son amant. Comment gères tu ça ?
    Dans cette situation ce qui me fait peur ce n’est pas la notion de « couple libre » en soit, mais le fait que l’on en arrive là à la suite d’une seule rencontre, une seule fille !
    Je précise qu’on vit actuellement notre relation à distance (après 3 ans de vie commune) et par contre qu’il est disons 24-24 avec cette fille le cadre d’une formation.

    • Alors, comment je gère… Je crois que la clé, c’est que j’ai bien vu qu’elle n’était pas différente avec moi. Son amour pour lui ne m’enlevait rien à moi, concrètement, dans notre vie à deux. Ça aurait été totalement différent si je l’avais sentie distante, absente, hésitante. Ça n’a pas été le cas.

  29. Pingback: Infidélité : je préfère ne pas savoir … pour commencer | les fesses de la crémière·

  30. Pingback: Youpi ! un kilo d’abonné(e)s ! | les fesses de la crémière·

  31. Pingback: Infidélité : l’occasion fait-elle le larron ? | les fesses de la crémière·

  32. Bonjour,
    Je découvre votre blog et je dois dire que je suis vraiment conquis. On sens énormément de lucidité, d’ouverture d’esprit en vous, et une plume très agréable 🙂
    Je suis dans votre cas depuis bien longtemps, à la différence que moi et mon épouse n’avons jamais su en parler vraiment, si ce n’est pas bribes et dans des discussions un peu houleuses.
    Pour vous situer, elle m’a trompée avec un homme, il y a 11 ans déjà, et depuis ils se voient périodiquement, quand notre couple se remet à avoir des difficultés, typiquement. Je le sais parce que je l’ai suprise plusieurs fois avec des sms, la première fois il y a une dizaine d’année. A l’époque j’avais cru ou voulu croire en son « il ne s’est rien passé, mais c’est vrai que c’est un garçon qui m’aime et ça me fait du bien de l’entendre ». Nous avions alors travaillé sur le couple, et ça allait mieux, beaucoup mieux puisque ça m’avait fait prendre conscience de quelques détails sur mes absences et le temps déjà trop important que je passais dans mon travail. Puis ça a recommencé, et encore, et encore, avec entre temps une « vraie » séparation entre nous. Cette séparation était importante et salvatrice, et je voulais en profiter pour mettre les choses à plat, lui demander de me dire, puisqu’on n’était plus ensemble de toute façon, si elle avait couché avec lui. (je ne sais pas pourquoi je m’attache à ce détail, finalement, puisque couché ou pas, l’idée est la même)
    Bref, elle m’a encore dit qu’il ne s’était rien passé, mais qu’elle avait de l’attirance pour lui, c’est vrai, et que c’était pour elle une sorte d’excutoire lorsque dans notre couple il y avait des problèmes.
    Aujourd’hui, nous nous sommes remis ensemble et avons même récemment acheté une maison (….) et j’apprends à nouveau au hasard d’une fenêtre ouverte qu’elle reprends contact avec lui, et que oui, ça ne fait aucun doute, ils ont couchés ensemble, probablement beaucoup plus souvent que je ne le pense.
    Ca c’est la petite histoire, un peu pathétique, un peu banale, qui m’amène ici. Tout ça est tellement limpide, clair, normal : nous nous sommes éloignés petit à petit, à force de mensonges, de non-dits, de ne pas avoir su mettre les choses sur la table, et aujourd’hui c’est complètement bloqué. Pourtant je comprends, et à la liste des questions que vous vous êtes posés sur ce billet (est-ce qu’elle avait eu à me mentir?, est-ce…) je donne à peu près les mêmes réponses. En particulier je sais que je l’aime, et je pense qu’elle m’aime, ce qui l’empêche probablement de me dire la vérité. Et pourtant je sais que ce n’est qu’au prix de cette vérité que notre couple pourrait se réinventer. Mais comment la pousser à avoir cette conversation et d’enfin être sincère ? Jusqu’à présent elle nie farouchement avec des accès de colère pour me faire comprendre que je ne devrais même pas douter d’elle..) Je vais continuer à y réfléchir, mais j’ai peur que cette situation finisse par une séparation, si elle ne prends pas conscience que la vérité et la complicité est la plus importante dans un couple.
    Continuez en tout cas ! et merci

    • Merci, et bon courage.
      Dans la plupart des ressources sur la non-exclusivité, on nous présente l’ouverture, la transparence et la communication comme incontournables. Pourtant, je fais moi-même l’expérience d’une situation non-exclusive où la communication reste partielle. Tout le monde n’est pas taillé pour être toujours à coeur ouvert avec la personne avec qui on vit — est-il pour autant impensable de trouver une façon de fonctionner qui s’accommode de pudeur, de blocages, de zones d’ombres ? Je ne crois pas — même si personnellement, je suis plutôt du genre à vouloir tout mettre sur la table.

      • [message perso non publié]

        J’aime beaucoup se site ; sur beaucoup d’autres on parle de rupture directement ou de brutalité souvent. Ici on réfléchit un peu plus loin…

      • (ouille mes yeux pour l’orthographe…)
        Je vous réponds par courriel (pas forcément tout de suite)
        Note de service : pour des choses un peu personnelles, je préfère que vous utilisiez le formulaire de contact. Les commentaires, c’est pour la discussion entre tout le monde (et visible du monde entier, donc mieux vaut éviter les récits personnels trop détaillés)

  33. Pingback: Et les vaches seront bien gardées | les fesses de la crémière·

  34. Pingback: Pas besoin de mourir pour faire un beau mariage | les fesses de la crémière·

  35. Pingback: En quête non exclusive | Pearltrees·

  36. Pingback: « Le couple libre, moi je pourrais jamais  | «les fesses de la crémière·

  37. merci!
    Je suis en couple depuis 3 ans et demi avec une femme pour qui j’ai énormément d’estime et d’amour et qui me certifie qu’elle m’aime et qu’elle a enfin trouvé la personne avec qui vieillir en ma personne. Mais la passion, brûlante des débuts n’est plus là et ça lui manque. Je sais qu’elle va avoir un amant pour un sms vu du coin de l’oeil. Pour l’instant rien n’est fait et pour avoir discuté avec elle, je lui fais confiance sur le fait qu’elle m’aime moi même si elle a nié avoir un amant (elle ne veut pas me faire de peine). J’accepte qu’elle aille voir ailleurs pour pimenter et retrouver la flamme. Je lui ai toujours dit mais quand ça arrive ça fait une boule au ventre quand même. Les mêmes questions me tournent dans la tête. Je n’ai aucune envie d’aller voir ailleurs moi même pour l’instant et je ne veux pas chercher mais votre billet me fait voir que je ne suis pas fou ni seul.
    Merci encore

    Et désolé pour le billet tardif. 🙂

    • Bon courage. Ce n’est jamais facile, et trois ans, c’est court pour pouvoir se rassurer définitivement. Dites vous que si elle veut partir, elle partira quoi que vous fassiez ou disiez. En revanche, si elle veut rester (tout en voyant d’autres personnes), vous pouvez choisir de ne pas la forcer à partir, pour peu que la boule au ventre ne devienne pas un mal chronique qui vous démolit à petit feu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s