OK mon chéri – toi d’abord

Avant de tanner ta nana, vérifie que tu es bien en train de lui demander quelque chose que tu apprécierais aussi qu’elle te fasse à toi.

strapon dildo harness pencil drawing

OK chéri, toi d’abord (ref. photo aslan leather – cherry jaguar)

La pratique de la pénétration anale semble se généraliser. Probablement sous la pression de l’imagerie porno qui décale inexorablement le curseur de « la normalité » ; et peut-être aussi un peu sous l’effet d’une certaine prise de conscience que ça peut donner beaucoup de plaisir aussi du côté qui « reçoit ».

Mais j’ai l’impression (corrigez-moi si je me trompe) que ladite généralisation semble s’accompagner d’une généralisation des « mauvaises expériences » : entre les mecs qui tannent leur nana moyennement consentante à coups de chantage affectif et qui comptent sur l’effet de répétition et les couples bien intentionnés qui s’y lancent sans préparation ni lubrifiant, je me dis qu’il doit y avoir pas mal de dégâts. Et c’est dommage, parce qu’une mauvaise première fois peut dégoûter pour longtemps, voire pour toujours – ce qui n’est pas sympa pour ceux qui passent derrière😉

Alors pour réfréner l’ardeur de ces messieurs et leur donner une bonne idée de l’investissement sentimental et corporel qu’ils demandent à leur chérie, je propose de suivre le conseil de Maïa, que je résumerais ainsi :

D’accord mon chéri – toi d’abord

Au passage, ça vous donne une image très exacte de ce à quoi ressemble mon féminisme : quand les mecs demandent à être sodomisés par amour pour leur nana.

13 réponses à “OK mon chéri – toi d’abord

  1. Oublié de préciser que la réciprocité n’est pleine et entière que si le calibre de son strapon est au moins égal à celui de votre anatomie (voire au prorata de vos gabarits respectifs). Ce qui soulagera sûrement ceux qui ont d’habitude tendance à complexer😉

  2. Je ne suis pas sur de la réciprocité érigée en principe. Ça me fait penser à « ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse »…
    « Ne fais pas à autrui ce qu’il n’a pas envie que tu lui fasses » me semble plus approprié.

    • C’est évident. Mais ça n’empêche pas de sourire un peu. Et puis quand même : si un mec est catégorique quant au fait qu’il ne supporterait pas l’idée d’être pénétré, c’est quand même un peu abusé de mettre la pression à une nana si elle n’est pas particulièrement demandeuse. Je me fais peut-être une fausse idée du niveau de pression effectivement exercé collectivement (mais vu la prévalence de cette pratique dans l’imagerie porno j’imagine qu’il y a plein de (jeunes) gars qui se disent presque que leur nana n’est pas normale si elle veut pas.)

  3. Vous avez tout à fait raison en ce qui concerne la pression mise aux femmes – surtout les jeunes femmes. Je ne compte plus les amies qui m’avouent avoir été harcelées, suppliées, humiliées voire forcées par leurs copains pour avoir une sodomie…Quand on entend ce genre de choses, on a envie de rester pleurer chez soi. C’est tellement dommage…

    • C’est bizarre comme le porno arrive à décaler le curseur de la ‘normalité’. Pourtant on arrive très bien à dissocier d’avec la vraie vie ce qu’on voit dans les films hollywoodiens. Comme si pour le sexe, on était toujours trop premier degré (qu’on soit du côté des prudes ou des obsédés)

      • Qu’on soit du côté des prudes ou des obsédés, j’ai le sentiment, peut-être abruti, qu’être amoureux(se), de façon plurielle ou exclusive, est l’enthousiasmante solution pour placer ce fameux curseur, et repousser hors de soi la barbarie sexuelle qui nous entoure.

      • Audren, vous en êtes capable, mais sachez qu’il y a, dans le domaine de l’art, beaucoup d’Emma Bovary qui s’imaginent que la fiction est le reflet de la vie.

  4. Pingback: Parler de sexe sans honte ni grivoiserie | les fesses de la crémière·

  5. Pingback: Et celles du crémier ? | les fesses de la crémière·

  6. Je n’oublierai jamais une des émissions radio de Brigitte Laye où un jeune hommes s’exprimait : Il lui demandait s’il était possible que sa copine utilise un anesthésiant comme le font les stars du X lors des sodomies pour la convaincre… J’ai été profondément choquée en écoutant ça ! Je me suis dit : Merci le porno !!!

  7. Pingback: Vaginisme : mais comment font les gays ? | les fesses de la crémière·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s