Belles au bois dormant…

Il y en a marre que ça soit tout le temps aux mecs de faire le premier pas. C’est juste trop confortable de rester dans son coin et d’attendre que les candidats se pointent en prenant des risques et leur courage à deux mains. Dans un monde d’égalité des sexes, il y aura autant de dragueuses que de dragueurs, autant de râteaux au féminin qu’au masculin, et plein de bonnes surprises.

dessin à l'encre femme nue avec quelques rondeurs endormie sur un lit blanc

Dormez donc, belles au bois dormant. (ref. photo (c) bagussmith on deviantart.com)

En plus, je vais vous dire un truc : à attendre que les dragueurs viennent à vous, vous ne sortez qu’avec des dragueurs et vous ratez les autres. Ma femme, elle est venue me chercher quand j’avais 17 ans (et que je me cachais derrière la crainte d’être lourdingue pour éviter le risque de prendre des râteaux). Et elle se félicite encore d’avoir eu ce courage.

Et pour souligner le propos, je vous traduis un autre joli extrait du livre « The Ethical Slut » :

Nos soeurs lesbiennes ont beaucoup à nous apprendre quant aux nouvelles façons de développer le rôle des femmes quand il s’agit de prendre l’initiative sexuelle. Dans la culture hétérosexuelle, c’est aux hommes qu’on a assigné le soin de prendre l’initiative, et ils sont formés pour être sexuellement agressifs, parfois jusqu’à l’excès. Dans le monde des femmes qui sont attirées sexuellement par d’autres femmes, il devient vite évident que si on se considère chacune comme une Belle au Bois Dormant attendant qu’une Princesse Charmante vienne à passer pour nous réveiller, il se peut bien qu’on finisse par attendre effectivement cent ans.

18 réponses à “Belles au bois dormant…

  1. Votre texte me laisse perplexe … J’ai l’impression que ça recoupe énormément de choses pour nous et finalement beaucoup de sujet que vous avez déjà traité.
    c’est l’histoire de l’éducation des filles et de ce qu’on doit faire ou pas,exprimer ou pas, l’histoire du rôle de l’homme qui choisit SA femme…une histoire de génération aussi et les femmes se défont de ça il me semble.
    On affirme mieux notre sexualité et donc nos désirs pour d’autres.
    Personnellement je trouve ça très dur d’aller vers quelqu’un .
    Il y a des contextes où c’est plus facile et le réel est beaucoup plus simple.

    • J’ai l’impression que ça s’arrange. J’aimerais savoir comment ça se passe chez les jeunes aujourd’hui, s’il y a des filles qui accostent des mecs ou s’il y a encore le poids du jugement quand on ose afficher son désir (j’ai quand même entendu un neveu parler de « nid à bites », ce qui n’est pas très encourageant).

      • Les garçons sont désarçonnés face aux filles( je vous parle d’ados que je fréquente dans mon boulot) et souvent une fille qui assume son désir est mal comprise (« pute » ou « salope ») . Il y a sûrement le fait qu’ils ne savent pas comment réagir et qu’attaquer est la meilleure défense!
        C’est troublant une femme qui vous « drague » car tout de suite elle dégage quelque chose de mante religieuse.
        Peut être que nous aussi on est maladroite dans la façon de faire ? Je me souviens encore de cet homme totalement désarçonné quand je l’ai pris physiquement contre un mur ^^ ( ok ok j’avais 20 ans) pour l’embrasser. il avait trouvé ça (trop?) gonflé mais avait adoré.

      • Dans le bouquin Ethical Slut, l’auteur raconte l’histoire arrivée à une copine dans les années 60. A une fête, elle aborde le gars qui lui faisait de l’oeil depuis le début de la soirée, et lui dit direct ‘viens dans ma chambre on va baiser’. Le mec s’est étouffé avec son cocktail et a été infoutu de bander ensuite. Ces mecs, alors, un rien les déstabilise…

  2. Rire . Oui une femme qui ose est sûre de son désir dans l’ esprit de l’ autre et l’ homme se sent comme dépossédé de sa masculinité 🙂 c’ est pour ça que vos mots me laissaient perplexe car Je me demande si les femmes ne sont pas freinées par les hommes 😉

  3. Pingback: Le grand rapprochement | les fesses de la crémière·

  4. Patience ! L’égalité dans la drague, ça va arriver doucement… Bien sûr que c’est un peu frustrant pour nous, les hommes. Mais éprouver les inconvénients de cette inégalité nous donne une idée de ce que peuvent éprouver les femmes qui elles, attendent depuis longtemps l’égalité des tâches ménagères, des salaires, ou de la tranquillité dans les parkings et les rues sombres, non ?

  5. Je suis aussi très curieuse de savoir ce qu’il en est des jeunes femmes d’aujourd’hui !

    Mon éveil à la sexualité s’est fait dans les années 80, époque très forte de la libération de la femme… et je n’ai absolument pas joué les belles au bois dormant : j’allais vers les hommes qui me plaisaient, je draguais littéralement -heureusement car l’homme qui partage ma vie était si timide que nous serions passé à côté de notre histoire- Je me souviens d’ailleurs que lorsque nous avons fait l’amoooooour la première fois -ou baisé, pour les moins romantiques!- j’ai saigné alors que je n’étais plus vierge… Horreur ! Je l’ai vite détrompé, quelle honte d’être vierge !!! J’avais dans l’idée qu’être une femme libérée se devait d’avoir une vie sexuelle riche et la virginité ça ne collait pas 🙂

    Bref… aujourd’hui je n’y comprends plus rien, j’ai à la fois un sentiment dévolution et de régression, comme si les mentalités se scindaient en deux pour prendre des directions totalement opposées, les princesses qui attendent qu’on vienne les draguer d’un coté les salopes castratrices de l’autre -les fameuses vagina dentata-. Ce monde me laisse perplexe… 😉

    • C’est parce qu’il est divers. Traversé de courants, de contre-courants, dans une multitude de milieux sociaux, de générations, de canaux de communication, ce qui fait qu’on y trouve tout et son contraire. Horrible cacophonie ou riche variété selon qu’on est dans de bonnes dispositions ou non 😉

  6. Pingback: Infidélité : l’occasion fait-elle le larron ? | les fesses de la crémière·

  7. Des filles qui m’ont dragué/accosté: pour ma statistique personnelle, après 27 ans d’existence, ça me fait environ 2. Et encore, c’était simplement accosté, peut-être un peu draguouillé. Pas une véritable drague ouverte.
    Et pourtant, on m’a déjà dis que j’étais beau.
    Une tout les 5 ans en moyenne dans une vie d’adulte, selon mes propres stats donc…..
    Et ben quand tu sais pas draguer, et/ou que t’aimes pas ça et que tu préfèrerais l’inverse, ça la fout plutôt mal.

  8. Je ne me retrouve pas forcément dans cet article mais c’est peut-etre une question d’age (27 ans) et de personnalité. Personnellement, quand j’ai un faible pour un mec, j’ai tendance a foncer sans me poser (trop) de questions et rien a foutre de me prendre un rateau. A l’inverse, je n’aime pas trop qu’un inconnu au bataillon m’aborde pour me lourder de questions sur ce que je fais de ma vie (sauf s’il est clair que je m’intéressais a lui au préalable) (ou que c’est Jude Law mais c’est pas encore arrivé). Je crois d’ailleurs que cela se sent, ce qui m’évite d’etre trop souvent importunée 🙂 (je ne suis pas tres gentille je sais mais a ma decharge j’ai tendance a considerer que 90% des mecs qui m’abordent auraient abordé n’importe quelle paire de seins ambulante ou presque).
    Je ne sais pas si je parle pour toute ma génération mais depuis quelques années je suis expatriée dans un pays ou la communauté expat est tres « pro-sexe » et je n’ai pas vraiment l’impression qu’il y ait de différence entre les mecs et les filles dans la drague et la tchatche. Tout le monde est un peu logé a la meme enseigne et se bouge les fesses si l’envie est la et que l’occasion de présente. C’est cool la parité sexuelle 🙂

    • Par contre il n’y a pas de raison de laisser faire à jude law ce qui fait passer les autres pour des relous : mignon ou pas, on n’aborde pas une fille qui n’a pas témoigné un minimum d’intérêt préalable. C’est à ce prix qu’on viendra à bout du harcèlement de rue et autres lieux publics.

      • Bien d’accord! Jude Law c’était pour la blague. Si un mec m’aborde alors qu’il est clair que je n’en ai pas envie, mignon ou pas, c’est la meme chose. D’ailleurs ce n’est pas parce qu’un mec est mignon (ou meme canon) que j’aurais envie qu’il m’aborde. Encore faudrait-il qu’il me plaise… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s