Pigiste bénévole pour entreprise vénale

Le site de rencontres extra-conjugales gleeden vient de lancer un blog officiel. J’y publierai quelque article de temps en temps.

la pomme - embleme du site de rencontres extra-conjugales gleeden

Mangez des pommes (ref. photo (c) by eHSiiCa on deviantart.com)

Quand ils n’attirent pas d’emblée des propos haineux qui rappellent ceux des frigides pour tous, les sites de rencontres extra-conjugales ont tendance à susciter dans les commentaires sur internet du dédain voire du mépris, sur le thème « c’est nul de faire un site juste pour profiter des losers qui n’assument pas que leur couple soit un désastre et qui en plus n’osent pas draguer dans la vraie vie ». J’ai déjà écrit que ceux qui sont malheureux dans leur couple n’ont pas le monopole du désir d’aller voir ailleurs. Je reviendrai sur le mythe que draguer dans un bar aurait quelque chose de plus « authentique » que clavarder derrière un écran. Je reviendrai aussi sur l’idée que meetic (ou les petites annonces libertines) convenait très bien avant et qu’il n’y a pas besoin de segmenter le marché en micro-niches. Mais pour l’instant là n’est pas la question.

J’aime bien gleeden pour deux raisons :

  • je lui dois de belles rencontres ;
  • sa communication énergique sape petit à petit le socle d’hypocrisie et d’amalgames idiots autour de l’infidélité.

Certes, ladite communication a le ton parfois cynique, souvent mièvre, un peu sexiste et faussement décomplexé qu’on trouve dans de nombreux magazines féminins. Mais justement j’espère que mon point de vue et mon écriture pourront un peu nuancer ce ton.

Et c’est ainsi que j’ai accepté de (re)publier régulièrement sur le blog de gleeden l’un ou l’autre de mes billets, en version lissée et moins personnelle. Notez que je fais ça pour la bonne cause et non pas pour la thune (certains pourraient vouloir lire pigeon sur mon front). Mais justement, en n’étant pas rémunéré, je garde ma liberté d’expression et le conflit d’intérêt reste facile à gérer.

NB : cette semaine je publierai ici une série d’articles sur des sujets plus ou moins connexes aux problématiques des sites de rencontre

10 réponses à “Pigiste bénévole pour entreprise vénale

  1. Au plaisir de vous lire aussi sur le blog de Gleeden… C’est agréable de ne pas se sentir seul quand … quand on essaye d’aller un peu plus loin dans sa vie. Et quand en plus c’est écrit comme vous l’écrivez !!! Vous saurez me dire si j’en ai le droit mais vous partagez tant de choses que j’ai envie de partager avec vous et les personnes qui vous lisent une adresse mail : massagerooms.com. Ce site serait l’une des portes d’entrée vers des rapports plus riches! J’aime bien aussi les livres de Gérard Leleu en particulier le traité des caresses … Voilà !

  2. Un sujet qui m’intéresse personnellement… Quels mots pour parler à la femme de sa vie de ce qu’apporte à notre couple mes « polyrelations » sans qu’elle se doute qu’une réalité se cache derrière les mots.Et la peur de la perdre… Comment lui donner le gout des « polyrelations ». Et la peur de la perdre… Je suis un poltron.

  3. Je n’ai pas grand chose contre les sites de rencontres, j’en ai pratiqué quelques uns, mais je n’ai pas grand chose pour non plus. Je m’y emmerde assez copieusement.
    Gleeden est effectivement une entreprise « vénale » (enfin, comme toute société privée, ni plus ni moins) qui cherche à se faire connaître entre buzz (publicités « provocantes ») et branchouille 2.0 (le blog auquel tu vas participer, par exemple).

    Si tu veux mon humble avis, tu ne devrais pas faire ça gratis pro deo, et je ne vois pas en quoi ça ferait perdre de la valeur à ta contribution (de toute façon tu publies là bas dans un espace « contrôlé », l’auto-censure est déjà en place !).

    • Je ne sais pas si je vais faire ça très longtemps. Pour l’instant, ce blog ne m’envoie pour ainsi dire aucun trafic – d’où j’en déduis que les articles que j’y publie ne touchent personne. Or si je fais ça, c’est pas pour les beaux yeux de gleeden mais par espoir que des personnes puissent envisager la rencontre extra-conjugale autrement que sous l’angle du vaudeville (celui qui est systématiquement présenté par gleeden).

      • Plutôt que « vaudeville », je dirais plutôt « déculpabilisé », « banalisé » – mais évidemment pas « intellectualisé ».

      • Déculpabilisé / banalisé, ça me va. C’est nul de faire culpabiliser pour un truc qui arrive à la majorité des couples. Mais il y aurait moyen de tomber un peu moins dans la légèreté et un peu plus dans la critique sociale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s