Couple libre – le test de réciprocité

Ton homme infidèle vient de sortir du placard. Comment vérifier si ton couple nouvellement libre est vraiment libre ou seulement libre pour lui ?

couple libre, réciprocité, égalité des sexes, infidélité, aventure extra-conjugale

Au pied du mur.. (ref. photo (c) pjcsoares on deviantart.com)

Ton homme t’a avoué l’aventure torride qu’il vit avec son amante. Après quelques semaines tumultueuses de remise en question plus ou moins profonde, on dirait que ça se calme un peu. En fait, tu te rends compte qu’il n’a pas tellement changé, qu’il est presque plus présent, aimant et attentionné depuis qu’il a pu faire son coming-out – il faut croire que le mensonge et la dissimulation lui pesaient vraiment beaucoup.

Il t’a dit que bien entendu, toi aussi tu étais libre d’aller voir ailleurs, qu’il serait bien mal placé pour te faire une crise de jalousie après toutes les discussions que vous avez eues concernant la tienne, de jalousie, et le courage avec lequel tu as su appréhender toute la situation.
Mais voilà, c’est quand même au pied du mur qu’on voit mieux le mur. Comment être certaine que ce n’est pas que de la rhétorique, qu’il a effectivement fait le même chemin dans sa tête et qu’inconsciemment il ne considère pas encore un peu que tu lui appartiens ?

Alors tu commences à tirer la corde, pour voir s’il y a assez de mou. Tu t’inscris sur un site de rencontres et tu ne te caches pas vraiment quand tu tchattes. Pas de réaction particulière. Tu t’organises des soirées sans lui (seule ou avec des ami(e)s), sans tellement lui dire ni où ni qui ni vraiment à quelle heure tu rentreras. Apparemment, ça ça passe aussi – il ronfle comme un bienheureux à ton retour. De toute façon tu t’en doutais, il n’a jamais été du genre à tellement s’inquiéter quand tu sortais seule (oui mais bon là, il pourrait s’imaginer des trucs qui l’empêchent de dormir).

Dernière étape : tu te choisis un gentil garçon parmi tous les prétendants du site de rencontre. Un avec qui tu te sens bien dans les échanges clavardés, malgré quelques faiblesses orthographiques (mais bon, pour ce que tu veux faire avec lui, c’est surtout ses performances à l’oral qui comptent). Et un soir tu franchis le pas. Il est pas mal foutu malgré la brioche – et même s’il ne te fait pas chavirer d’un regard, il sait deux trois trucs sympa qui te font prendre ton pied bien comme il faut. Et même un peu plus que comme il faut. Comme un sacré goût de reviens-y, d’ailleurs. Rien que parce que ça n’a rien à voir avec ton homme. Ça paraît presque trop simple. Et puis là tu comprends encore un peu mieux que ton homme puisse trouver de l’épanouissement avec sa blonde, rien qu’à voir la pêche que ça t’a donné juste cette soirée avec le gentil garçon. Peut-être même que tu le retrouveras de temps en temps – au moins jusqu’à ce que tu te trouves un amant qui te fasse dégouliner avec un simple sms.

Et donc voici venu le moment du test ultime :
– Chéri, tu te souviens que je t’avais dit que je m’étais inscrite sur ce site de rencontres, genre juste pour voir ?
– Mouais ?
– Et bien j’y ai rencontré un gentil monsieur avec lequel on a échangé quelques amabilités intimes hier soir…
– Vous vous êtes protégés ?
– Tu me prends pour une débile ?
– Non mais ce genre de choses ne doit pas rester dans les limbes de l’implicite. Et donc ?
– Ben oui – d’ailleurs j’ai un peu puisé dans le tiroir de la salle de bains.
– C’est fait pour ça. Et sinon c’était bien ?
– C’était vraiment pas mal. Si tu veux vraiment en savoir plus, je t’en parlerai peut-être un jour.
– Pas sûr que j’aie envie que tu me racontes.
– Et donc tu n’es pas jaloux, pas en colère, pas déboussolé ?
– Je ne sais pas trop. Je suis surtout fatigué. Je te dirai ça demain.
– Ah, OK. Bonne nuit mon amour
– Bonne nuit toi aussi

Noir. Bruits de baisers. Mouvements de couettes, silence.

Top chrono : 1 … 2 … 3 …. 30 secondes. Ça y est, il ronfle. C’est pas croyable ! Tu n’osais pas imaginer que ça serait si simple. Enfin comme ça, tu es sûre que ta liberté n’était pas que théorique. Ça mériterait presque de remercier l’autre blonde, tiens.

Confession

A quelques détails près, et mise à part l’inversion du genre, c’est assez précisément ce qui m’est arrivé. J’ai écouté ma reine ronfler pendant longtemps, en sentant mon amour pour elle m’envelopper d’un nuage de bienveillante félicité. Merci ma toute belle. Fais de beaux rêves.

12 réponses à “Couple libre – le test de réciprocité

  1. Pingback: Audren, l'homme en couple libre : le remède à l'infidélité ?·

  2. Pingback: En couple libre : tous ces SMS avec son amant… | les fesses de la crémière·

  3. Pingback: Polyamoureux | les fesses de la crémière·

  4. Merci pour la confession. En remplaçant le concept de réciprocité par celui de complicité … Ce test pourrait tout aussi bien être une des étapes du processus qui mène deux partenaires à s’ouvrir aux Polyamour. Le résultat étant parfois un subtile mélange entre « je voudrais bien » et « je peux point » … Car ouvrir la cage est une chose, mais gérer cette douleur au ventre de regarder l’oiseau prendre son envol, c’en est une autre.

    • Finalement, parfois, le fait accompli (comme ce fut mon cas) est presque plus facile. Un peu comme quand quelqu’un nous pousse à l’eau quand elle est un peu froide, alors que si on y était allé seul, on aurait mis des plombes voire on se serait découragé.

  5. Je flotte sur votre blog depuis quelques minutes, et c’est le premier billet qui me fait monter les larmes aux yeux. Oui je suis sensible mais je crois qu’il y a deux réelles raisons : les sentiments qui transparaissent sont sincèrement émouvants et je me prend à rêver de pouvoir un jour me lancer sur ce chemin.
    Du haut de mes 20 ans je peux manquer de recul quant aux relations amoureuses en général, difficulté qui n’est pas facilité par la découverte récente de ma « bisexualité » (non aux cases mais si on commence à rentrer dans les détails ça va faire des tartines de commentaires ..) au beau milieu d’une relation hétérosexuelle à l’opposé des réflexions que vous engagez allègrement sur ce site.
    Et là j’entr’aperçois une bulle d’oxygène au loin. Enfin bref je m’égare, je tiens plus que tout en quelques mots à vous remercier pour votre aide (accidentelle ?), à vous féliciter pour la qualité de votre style et de votre raisonnement. D’une jeune fille qui vient de découvrir une autre très bonne raison de remettre le monde en question, dans sa tête ou dans un bar, MERCI.

  6. Pingback: Infidélité : l’occasion fait-elle le larron ? | les fesses de la crémière·

  7. je suis scotchée , il faudra que je revienne ….cela raisonne tellement avec mon expérience
    dommage de ne pas vous avoir connu plus tôt
    de toute façon cela aurait changé : y mettre les formes
    mais pas le fond , ni la chute

    take care

  8. Pingback: Je veux être la plus importante | les fesses de la crémière·

  9. Bonjour
    Je suis émue, effectivement et tout ça résonne en moi. C’est comme quand on a ouvert notre relation à une troisième personne : cette découverte : « ah oui, c’est ça en fait ? C’est aussi simple ? »
    Bon, étant ce que je suis, ça n’a pas toujours été aussi simple et ça ne l’est toujours pas mais c’est si bon d’avancer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s