Le 101e billet

Voilà, ça fait quatre mois que j’ai démarré ce blog et pas loin de trois mois que j’ai réussi à m’astreindre à publier quotidiennement. Petit bilan auto-satisfaisant.

le 101e billet du blog les fesses de la cremiere

101 billets – et 4 mois d’âge (ref. photo (c) maberli on deviantart.com)

Une louche de frime

D’abord, je suis hyper fier de mes dessins. Quand je vais voir la galerie, ça en jette tellement que j’ai l’impression d’être un démiurge (et aussi un peu un usurpateur).

Ensuite, j’ai atteint l’objectif que je m’étais fixé : remplir un peu le vide que j’avais ressenti au début de l’aventure quand j’avais voulu me renseigner sur le « couple libre« . J’avais trouvé vraiment pauvre ce qu’on pouvait lire sur l’internet francophone. Maintenant, les fesses de la crémière sont à la première page de google sur une requête « blog couple libre » (elles sont d’ailleurs à la première page quand vous cherchez juste « fesses », ce qui est un effet de bord inattendu*). Je suis aussi sur la première page pour « blog libertin », entre CUI, Miss Dactari et libertin-goormand, ce qui est une grande fierté même si le blog n’est pas à proprement parler un blog libertin.

(*Note pour les geeks : ça confirme que WordPress c’est le top du top en termes de SEO).

La croissance du trafic était ma petite drogue quotidienne, surtout quand je voyais que le taux de rebond restait assez faible alors même que google m’amenait de plus en plus de monde. En effet, la plupart de ceux qui viennent via google arrivent par hasard (cf. le paragraphe ci-dessus sur « les fesses »). Ils découvrent que ce n’est pas ce qu’ils cherchaient, et ils partent (d’où le terme ‘taux de rebond’). Mais certains mordent et finissent par lire quelques pages, voire par s’abonner pour n’en plus louper une miette.

Je n’ai pas encore réussi mon ambition médiatique ultime : être cité par un blog que je vénère ou par un webzine à grande diffusion. J’espère que ça viendra quand même un jour, quelle que soit la vanité de ladite ambition.

Note du 10 juin : yes ! j’ai été cité par Maïa ! Mais bon, c’est de la triche, c’est juste parce que j’ai gagné un livre en dessinant du porno

Mais s’il fallait garder un seul signe que l’entreprise n’est pas vaine, je retiendrai les témoignages de lecteurs (le plus souvent des lectrices d’ailleurs) qui me remercient d’avoir exprimé clairement ce qu’ils/elles ressentaient et qui me font parfois part de leurs questionnements de couple. J’espère un jour avoir aussi pas mal de témoignages de couples que mon blog aurait aidés à devenir des couples libres plutôt que de se déchirer pour une infidélité.

Une touche de modestie

Bon mais au final, il faut reconnaître que ça prend du temps. Je pense que j’en suis à une dizaine d’heures par semaine entre la lecture, l’écriture, la recherche de photos pour les illustrations, et le dessin. A tel point que ma femme est davantage gênée du temps que je passe sur le blog que du temps que je passe avec la vraie crémière.

Ensuite, le rythme de publication quotidien incite à sortir en priorité les articles faciles. J’ai actuellement une dizaine d’articles difficiles coincés dans le tuyau et comme ils prennent un temps fou à maturer, les autres passent avant et me confisquent le temps que j’aurais pu consacrer à la réflexion et aux recherches. Il n’y a rien qu’à voir la différence de profondeur entre ce qui est publié (quotidiennement) sur sexactu et ce qui est publié (de temps en temps) sur les 400 culs ou sur Genre !.

Donc à moins d’en faire un métier à plein temps (ce qui n’arrive jamais), il vaut mieux que je ralentisse ce rythme effréné. Cela dit je ne regrette pas l’expérience – ça faisait longtemps que je voulais savoir ce que ça faisait.

Et puis je vois que ça m’arrive de plus en plus souvent de me répéter. En général, j’approfondis par un nouvel article une notion que j’avais juste citée en passant, mais je sens que je ne suis pas loin de tourner en rond. Il me faut donc du temps pour élargir mon horizon, lever de nouvelles problématiques, remettre en cause mes certitudes mal assises.

Et quelques perspectives

Pour la suite, je pense donc publier une ou deux fois par semaine – par exemple le lundi et le jeudi. Et éventuellement je caserai les autres jours quelque article facile ou d’actualité.

Je continuerai de recycler chaque dimanche en première page un article déjà publié – même si vous l’avez déjà lu, vous pouvez y rejeter un oeil (même après les avoir lus dix fois, je prends du plaisir à les relire). A chaque fois, je l’enrichirai en liens et références, et j’ajouterai à la fin des petits parcours de lecture.

Je proposerai d’ailleurs bientôt un parcours de lecture complet en haut dans la barre des menus. Mon but étant de voir si j’ai assez de matière pour faire sur chaque gros thème un collier de perles qui se tient, et rajouter des perles au collier si besoin. Et à la fin, avoir la trame d’un livre (ça intéresse quelqu’un une version reliée des fesses de la crémière, avec tous les billets rangés dans l’ordre et réécrits pour mieux s’emboîter ?)

13 réponses à “Le 101e billet

  1. Bonjour,
    Je viens de découvrir ce petit bijou de blog. La qualité des dessins, des réflexions et de l’écriture me laissent sans voix. Simplement, merci de t’être lancé dans l’aventure. Tu fais un beau cadeau aux personnes qui s’interrogent sur la suprématie de la monogamie (hétéro, fidèle) comme seul modèle valable. Reste qu’il peut convenir à certains couples, à certaines histoires, à certains temps… Mais, il est loin d’être la seule manière de vivre tant sa sexualité que ses amours.

    Je reviendrais sur d’autres articles, notamment sur le poly-amour, où je m’interroge encore sur l’aspect « monogame mais multiple », « fidélité plurielle » comme si, le libertinage avait quelque chose de plus « dégradant » que les sentiments assumés.

    De même pour le libertinage, aujourd’hui, avec la morale bien-pensante, je ne suis pas sûre que je le recommenderai à un couple naissant. Il faut du temps pour avoir confiance en l’affection de l’autre et -peut-être- que démarrer sur des bases plus exclusives permet de se rencontrer, d’instaurer les sentiments, notamment par le temps que la monogamie laisse aux deux partenaires.

    Quant à l’infidélité non-avouée, elle est au coeur de certains de mes questionnements. Elle reste multiple et le seul désir ne l’explique pas. Bref, te lire a été mon plaisir matinal, je garde les dessins en tête. Je reviens très vite découvrir un peu plus ta pensée.

    • Moi non plus je n’adhère pas à la définition restreinte du polyamour (qui semble plus répandue en français qu’en anglais d’ailleurs), comme s’il fallait absolument la caution de l’étiquette « amour » pour oser se libérer un peu.
      A bientôt alors🙂

  2. Joli blog, je le garde en favoris. Les quelques articles que j’ai lus résument très bien ce je pense… en théorie. En pratique, je me laisse parfois aller à des petits accès de jalousie. Mais j’ai le temps de m’améliorer, et de soigner mon égoïsme.

    • Merci du compliment. Effectivement, il y a loin entre la raison et les sentiments. Mais comme je l’expliquais à quelqu’un pas plus tard que l’autre jour, au moins quand la raison est claire, ça facilite le chemin intérieur pour arriver un peu à se déconditionner.

  3. Pour info et au risque de te décevoir, ce n’est pas parce que ton site apparaît en première réponse google sur « couple libre » chez toi que c’est le cas chez tout le monde. Je viens de regarder, chez moi c’est en 54ème position (ce qui est déjà pas mal pour un site si jeune, même si dans les faits je ne pense pas que les gens aillent souvent voir en page 5).
    C’est je suppose le résultat du phénomène de la filter bubble, si ça t’intéresse regarde ici : http://en.wikipedia.org/wiki/Filter_bubble

    Quoi qu’il en soit bon courage pour la suite🙂

    • P***n tu as raison ! C’est bizarre, j’étais persuadé que j’avais fait la recherche dans une fenêtre sans cookies ni rien. Parce que pour les « fesses », le site est vraiment bien placé. Ou bien le ranking a été rétrogradé depuis que j’ai préparé le billet (rien n’est statique en ce bas monde).
      Merci en tout cas.

      • Non, je sais, c’est « blog couple libre » qui me propulse en première page. Tu peux vérifier ?

    • Merci. Donc c’était bien ça. J’ai corrigé l’article. Et maintenant, je n’ai qu’à faire plus d’articles avec « couple libre » dans le titre (parce que ça pèse beaucoup en ranking).

  4. Dieu merci je n’apparais pas dans les 10 premières pages de Google avec une recherche « blog libertin » (alors que Goormand, oui !).

    Bien sûr, on n’écrit pas (sérieusement) un blog pour ne pas être lu, mais je pense que chercher l’audience pour l’audience, ça ne vaut pas le coup. J’apprécie de pouvoir créer un lien unique avec chacun de mes commentateurs, par exemple, et si j’avais le succès de la Maïa, comment faire pour répondre individuellement comme je tiens à le faire ?
    J’aime ce côté village (justement, ce qui me manque dans les sites de rencontres : la convivialité).
    Une fois, en faisant mes statistiques mensuelles (PS : je viens de les faire hier, j’avais 3 mois de retard !), j’ai vu un pic en provenance du site d’un média réputé… Je leur ai vite demandé de supprimer le lien qu’ils avaient fait vers moi. C’est très flatteur, mais pour vivre heureux vivons cachés (disons que je cherche ce très délicat équilibre entre célébrité et anonymat ^^).

    Quel objectif te fixes-tu, toi ? Veux tu devenir la Mazaurette des poly ?

    • Très bonne question. Comme je n’ai pas l’intention d’en faire mon métier, je pense plutôt participer à l’amorçage d’une discussion qui pourra heureusement continuer sans moi bientôt. Mon but immédiat est de donner sur la question de la fidélité un éclairage différent des coups de projecteurs manichéens des gleeden d’un côté et des bien pensants de l’autre. Et donc je ressens le besoin de faire passer le message – en contrepartie, je peux moins me confier.

  5. Un livre? Ah oui ! Ce serait avec grand bonheur et immense fierté qu’il trônerait dans ma bibliothèque (physique ou virtuelle). Bravo encore pour la réalisation de ce merveilleux projet qu’est le site, pour la qualité des textes et illustrations, et puis un immense merci à toi de mettre autant d’ordre dans mes pensées et de leur donner une chaleureuse et enivrante cohérence. Ton blog est pour moi une bulle d’oxygène et une délicieuse source d’inspiration. De ce que je lis plus haut, ton objectif est entièrement atteint pour ma part. Le message est aussi clair que libérateur. Amicalement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s