No means no

En dessinant du porno, j’ai gagné un livre (et une ribambelle de nouveaux visiteurs – bienvenue tout le monde, revenez quand vous voulez)

Le dessin complet est là (NSFW) (ref. photo by explicite-art.com)

Le dessin complet est là (NSFW) (ref. photo by explicite-art.com)

8 réponses à “No means no

  1. Et je ne m’en prive pas de revenir tous les jours ! Je dévore les articles et j’attends les prochains avec impatience. En fait je découvre un univers qui correspond à mon caractère, je suis ravie et rassurée.
    ps: Elle est ou la poêle, Audren ?😉

    • La poêle est au nord-ouest du O du deuxième NO, à peu près en face du rouleau à pâtisserie. Suivre le lien dans la légende pour voir le dessin en pleine résolution pour les détails fins du tatouage.

      D’ailleurs (à la cantonade) si quelqu’un veut le modèle détaillé du tatouage, je l’ai en version vectorielle.

  2. (euh je suis un peu bécasse parce que je précise même pas de quoi ça parle ! Il y a un peu de tout, de la virilité, du féminisme et du couple à la fin. Le début commence mal… mais ça vaut la peine d’aller au bout)

    • J’ai commencé à regarder, mais c’est un peu trop long pour un visionnage impromptu. Déjà, je tique sur le vocabulaire « l’homme », moi qui ai déjà du mal à me sentir concerné quand on dit « les hommes »… Espérons qu’il se rattrape ensuite.
      En matière de représentation de genre, de nombreux « experts » sont aveugles à la diversité et cherchent à ranger tout le monde dans deux grosses cases bien disjointes et bien pleines de leurs propres préjugés.
      Comme disait mon frère : « Il faut éviter de généraliser comme les Américains… »

  3. Je lui ai trouvé exactement le même défaut. Au début je me suis vraiment demandée qui était ce crétin, je l’ai ausi soupçonné d’être homophobe. Et pourtant à partir de la 8ème minute ça devient beaucoup sensé et intéressant. J’ai même presque du mal à croire que ce soit la même personne qui parle avant et après.

  4. Merci pour le lien Claire. Même impression que toi, autant je n’avais pas du tout envie de retenir son nom ni de m’intéresser à son bouquin, autant je vais m’empresser de le trouver en librairie ! Le clivage « homme/femme » me gène un peu au début de l’interview mais on le sent plus à l’aise au fur et mesure. Très intéressant.

  5. Pingback: Consentement 2.0 = enthousiasme ! | les fesses de la crémière·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s