La crémière bientôt SFW

SFW = safe for work. Un euphémisme pour dire censuré. Je me lance dans une vaste purge d’autocensure, et j’explique pourquoi.

Ficus Carica (ref. photo (c) muscle hunks.com

Ficus Carica (ref. photo (c) muscle hunks.com

D’abord

D’abord, il y a la crainte permanente de voir le blog fermé par l’hébergeur (wordpress.com) qui dit autoriser du contenu adulte mais précise « pas d’images explicites de scènes de sexe ni de gros plans sur des organes génitaux ». Comme les hébergeurs ferment souvent des blogs sur simple dénonciation et sans appel, les termes sont sujets à interprétation, et la charge de la censure repose sur l’auteur.

C’est bien le principe de toute dictature : ne pas donner de lignes claires sur ce qu’on peut dire ou montrer, frapper arbitrairement ceux qu’on n’aime pas, et observer avec délice que ceux qui restent s’auto-censurent avec zèle et diligence, au-delà des attentes de Big Brother.

Je pourrais déménager et payer un hébergement. Mais ça m’embête. Pas la question du prix mais la question de la maintenance. Ça serait à moi de faire les mises à jour, de gérer la base de données, de rajouter les extensions qui vont bien, etc. Je sais, je l’ai déjà fait. Je préfère faire le dessinateur que le webmaster, franchement. Et puis aussi la pérennité. J’ai la prétention de croire que le contenu de ce blog pourra être utile aux lecteurs longtemps après que je m’en serai désintéressé (ou que je serai passé sous un bus). Il n’y a que les blogs hébergés gratuitement qui survivent dans ces circonstances.

Current policy is your blog will last until the end of the internet or wordpress.com, whichever comes first.

Tout ça pour dire qu’entre la liberté de publier des dessins de sexe et la possibilité d’avoir un site qui se maintient et qui survit tout seul sans moi, mon choix est fait. D’autant que c’est pas comme si j’avais pas le droit d’en dessiner, des dessins de sexe. Juste il faut aller sur tumblr pour les voir (Attention ! NSFW !).

Ensuite

Ensuite, maintenant qu’il y a un paquet de lect-rices-eurs qui sont abonné-e-s au blog via facebook ou google +, je ne voudrais pas qu’ils craignent de voir apparaître un dessin porno sur leur mur (dans un monde idéal, personne ne se sentirait gêné d’avoir un dessin porno sur son mur, mais tant que je n’aurai pas reprogrammé tous ceux qui peuvent éventuellement jeter un œil par dessus leur épaule, je préfère m’abstenir).

Enfin

Tout ça pour dire que les futurs dessins, s’ils continueront parfois à montrer des corps nus, resteront simplement sensuels version « beaux-arts ». Et que je vais peu à peu retirer de la circulation les autres.

C’est un peu dommage parce que ça me plaisait bien de faire jouer le côté respectable du dessin pour montrer du sexe et faire comprendre qu’il n’y a aucune honte à trouver ça beau. Mais bon, j’ai fait mon choix. Et vous pouvez vous abonner à la fesse cachée si vous voulez.

12 réponses à “La crémière bientôt SFW

  1. Moi je les trouve très beaux tes dessins, vraiment.
    Et pas grave, j’irai chercher plus si besoin/envie sur le tumblr, aucun problème.
    ++

    • Merci.
      Je vais essayer de me tenir à un rythme régulier de publication sur tumblr, comme ça vous saurez quand aller y faire un tour. Genre le samedi matin…

  2. ça veut « juste » dire plus de dessins sur la fesse cachée et moins ici, ou ça change d’autres choses aussi ?

    • Non. Il y aura toujours autant de dessins ici (en general un par article). Juste moins sexe. Et plus de dessins là bas si je trouve du temps en sus.

  3. Oh, cette feuille, sur ce bel homme qui semblait si prometteur, c’est triste !🙂 heureusement qu’il y a les fesses cachées !

  4. Suis vraiment surpris de cette décision singulière… Le temps de maintenance d’un blog sur une page indépendante (URL propriétaire) est quasiment nul. Je ne vois pas quel serait le souci.
    [voir le mien par exemple – attention, son sujet n’a juste rien à voir avec lefessesdelacremiere…]

    • C’est parce que si j’arrête de m’intéresser à quelque chose (par exemple si je passe sous un bus, ou simplement parce que je passe à autre chose), le temps que je peux y consacrer devient strictement nul. Y compris pour honorer les factures d’hébergement ou de renouvellement de domaine. J’ai déjà deux blogs qui ont sombré dans les abîmes de l’oubli (et un troisième sous perfusion), donc je me connais.

  5. J’aimerais bien connaitre votre définition de la pornographie, car je le trouve utilisé à tort et à travers, ce mot.
    À mon sens, la pornographie est à la fois une transformation de la femme en objet vulgaire et une insulte à l’espèce humaine.
    Elle est, en fait, tout ce qui n’a rien à voir avec la beauté de notre anatomie et de nos sentiments amoureux.

    Définition trouvée sur le dictionnaire numérique « Antidote »:
    Ensemble de produits commerciaux consistant en des représentations d’ordre sexuel et conçus spécialement pour exciter sexuellement les consommateurs.
    Par extension – Obscénité dans une œuvre littéraire, artistique ou cinématographique.

    P.-S.
    La TVA à taux réduit s’appliquant aux œuvres d’art à l’exception des œuvres relevant de l’architecture, de la violence et de la pornographie (loi fiscale), il convient de se méfier des architectes aussi.

    • Il y a certaines personnes qui préfèrent réserver le mot « pornographie » pour des usages péjoratifs (comme vous, il me semble), quitte à utiliser d’autres mots (érotisme, erotica) pour désigner des contenus (littéraires, photographiques, cinématographiques, …) sexuellement explicites mais avec une vraie préoccupation artistique ou humaine.
      J’étais plutôt de cet avis, puisque l’étymologie ramène à la représentation de la prostitution. Et donc en toute rigueur, quand l’oeuvre sexuellement explicite ne représente pas une interaction avec un-e prostitué-e, on sort du sens originel.
      Sauf qu’un mouvement (né aux Etats-Unis) de féministes a décidé de se réapproprier le terme « pornographie » et à lui redonner un peu de crédit, quitte à y adjoindre l’adjectif « feminist ». Ce mouvement s’est donc baptisé feminist porn. Et j’aime bien ce qu’elles font. Donc je vais plutôt les accompagner dans leur volonté de réhabiliter le mot « pornographie ».

  6. Cette manie de vouloir réhabiliter les mots ! Mais pourquoi ??? Quel est le problème ? Ne peut-on accepter que la pornographie renvoie tout simplement à des manifestations dont l’objectif est simplement celui d’exciter, sans caractère artistique, et tant pis si ça dérange, tant pis pour ceux qui lui collent un côté péjoratif, que chacun assume le sens qu’il veut lui donner. Pour moi, chercher constamment à réhabiliter les mots c’est ne pas assumer toute la charge qu’ils possèdent. Il en faut des mots négatif et positif, c’est comme ça qu’on exprime les émotions, le fond de nos pensées. « Pornographie » pour l’œuvre qui excite et « érotisme » pour l’œuvre artistique qui émeut, moi ça me va quelle que soit le sens moral que je leur accorde !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s