OkCupid : le plus ouvert des sites de rencontres

Gratuit, gay-friendly, bi-friendly, poly-friendly, geek-friendly, kink-friendly, sexe-positif et très très bien fait : que demander de plus ?

drawing of a statue of Cupid

Cupidon/Eros (« Cupid » en anglais, CQFD)

Peu de gens connaissent OkCupid en France. C’est l’un des poids lourds des sites de rencontres aux Etats-Unis mais il est déployé dans le monde entier. C’est probablement le site le plus prisé de celles et ceux qui ne rentrent pas facilement dans les cases et/ou qui ne se sentent pas à l’aise sur les sites qui ne proposent soit que le conte de fées / soit que le plan cul.

OkCupid, au-delà de sa gratuité et de son interface très bien faite, a quatre immenses mérites (et deux défauts).

Il ne préjuge de rien

Tout le monde s’y sent bienvenu. On peut être hétéro, gay, bi, trans etc. On peut chercher le grand amour pour toute la vie et au-delà ou bien juste des plans d’un soir en vacances, ou bien tous les cas intermédiaires. On peut préciser qu’on est marié et disponible, ou bien qu’on est célibataire mais qu’on ne veut pas se caser. On peut même choisir de préciser sur son profil si l’on est strictement/principalement monogame/nonmonogame.

Mine de rien, à l’instar de l’élargissement récent des choix d’orientation sexuelle d’identité de genre mis en place par Facebook, le seul fait d’aborder ces questions de sexualité et de genre directement sur le profil contribue beaucoup — à mon avis — à ouvrir le spectre des possibles et à aider les gens à savoir ce qu’ils désirent plutôt que de les forcer à rentrer dans des cases.

On y apprend à mieux se connaître soi-même

L’ouverture va plus loin, puisque le principe unique d’OkCupid, c’est d’ensuite vous inciter à remplir un questionnaire psychologique sur des thèmes extrêmement variés. On répond au nombre de questions qu’on veut, mais comme il y en a plusieurs milliers, il y a forcément dans le tas des tonnes de questionnements qu’on ne s’était jamais posés : sur le sexe, sur nos choix de vie, sur notre idéal de couple, sur ce qu’on veut, sur ce qu’on ne veut pas, etc.

Ce qui est particulièrement puissant dans ce questionnaire, c’est qu’il ne vous demande pas simplement ce que vous pensez, mais quelle importance vous y attachez. Par exemple, j’aurais du mal à dîner en compagnie d’un(e) sympathisant(e) des manifs pour tous, donc à la question sur le mariage gay, je précise que c’est très important pour moi. En revanche, si je préfère plutôt la montagne à la mer, concrètement c’est pas si fondamental.

D’ailleurs, même si c’est pas pour rencontrer des gens, je recommande le questionnaire comme exercice de maïeutique à la Socrate pour se connaître soi-même : ça aide vraiment à savoir ce qu’on veut — sachant que contrairement aux questionnaires des magazines, il n’y a ni note ni jugement à l’arrivée. Il y a juste un histogramme qui vous précise si vous êtes plus ceci ou cela que la moyenne des membres, sur un certain nombre de critères un peu larges (confiance en soi, conservatisme, optimisme, …)

On n’y rencontre que des personnes intéressantes

Le questionnaire n’est pas juste là pour qu’OkCupid se constitue comme facebook une immense database de nos choix de vie pour les vendre à des annonceurs ou bien écrire un blog génial ou un bouquin passionnant. Il permet surtout au site de jouer au mieux son rôle d’entremetteur. Là où dans la plupart des autres sites on ne regarde quasi que la photo (sauf sur les sites de rencontres extra-conjugales où il n’y a pas de photo), OkCupid s’efforce de vous proposer en premier les profils des personnes avec qui ça pourrait bien coller.

C’est présenté sous la forme d’un pourcentage de « match » (du verbe franglais matcher, qui veut dire quand ça colle ensemble, genre comme les pièces d’un puzzle).

Comme par hasard, les filles avec qui ça colle pour moi sont toutes plus ou moins intello, plus ou moins de gauche, plus ou moins poly. Et toutes très intéressantes (même si je n’ai pas la disponibilité que je voudrais pour les rencontrer toutes).

J’ai d’ailleurs fait le test une ou deux fois de tchatter avec des nanas avec qui la compatibilité était visiblement médiocre : bof-bof. Alors qu’avec les autres, on avait toujours des tonnes de choses à s’écrire.

Et c’est ça qui est vraiment chouette, à mon avis : même si la probabilité de faire des étincelles avec quelqu’un n’est probablement pas tellement plus élevée que si on y allait à l’aveuglette, au moins là on est sûr que les rencarts seront très sympa quoi qu’il arrive.

Il est même militant

Pour l’anecdote : c’est les gens d’OkCupid qui ont contribué à faire démissionner au printemps 2014 le nouveau patron de Mozilla Brendan Eich pour ses positions anti-gay, et en particulier pour avoir soutenu la proposition 8 qui voulait interdire le mariage entre personnes du même sexe en Californie. Les visiteurs d’OkCupid qui affichaient le site sous firefox étaient encouragés à changer de navigateur. Le buzz est remonté aux oreilles des employé-e-s de Mozilla qui ont gentiment demandé à changer de patron.

Les deux défauts (en plus de la question des données perso)

Le premier défaut d’OkCupid (en tout cas pour certains), c’est que tout est en anglais.

Moi, je trouve que c’est plutôt un avantage : c’est un bon filtre anti-relous (oui, je suis snob) et puis comme en plus les filles ont tendance à mieux suivre en anglais à l’école (oui, c’est un stéréotype), je me dis que ça aide à rééquilibrer un peu la proportion filles/mecs.

Mais son défaut le plus criant (en France) c’est qu’il n’y a pas assez d’inscrit(e)s. Alors je fais de la pub : plus on sera nombreu-x-ses sur okcupid, plus facilement on pourra s’y trouver (et plus on donnera de visibilité aux relations non-exclusives)

plus on sera nombreu-x-ses sur okcupid, plus facilement on pourra s’y trouver (et plus on donnera de visibilité aux relations non-exclusives)

Et pourquoi pas un site juste pour les polyamoureux ?

Personnellement, je préfère largement que le monde des rencontres non-exclusives trouve sa place parmi les rencontres en général (avec une opportunité de faire progressivement percoler le message que l’exclusivité est quelque chose d’optionnel, ce qu’OkCupid fait justement mieux que tous les autres) plutôt que de s’enfermer entre « nous » (reste en plus à définir « nous », ce qui n’est pas une mince affaire).

Mais l’article ne serait pas complet sans citer les quelques initiatives de sites de rencontres « spécial poly ». A ma connaissance, il y a :
kotango
lovemany
polymatchmaker
– et quelques autres projets moribonds ou morts-nés (et tous anglophones ou quasi)

J’ai encore plein d’arguments qui me font dire que ce n’est pas forcément la meilleure idée. Mais je vais les garder pour moi pour ne pas décourager ceux et celles qui y croient, puisque je voulais justement finir par un petit coup de pouce à une initiative de ce genre : il y a en ce moment une campagne de crowdfunding sur kisskissbankbank pour booster le développement de amours.eu, un projet pour mettre en place le « 1er site de rencontre polyAmour francophone ».

Alors si OkCupid c’est pas votre truc (ou même si c’est votre truc mais que amours.eu vous branche aussi), vous pouvez soutenir le projet.

39 réponses à “OkCupid : le plus ouvert des sites de rencontres

  1. J’en ai rêvé, Audren l’a fait.😀
    Merci pour cette petite compilation de nouveaux horizons qui s’ouvrent à moi… après lecture de ton blog puis une pile de livre de Françoise Simpère… je suis comme apaisé.

    • Oui j’avais vu ça. Je trouve ces « expériences » plutôt bien senties (après tout, c’était pour savoir si leur système de « matching » était autre chose qu’un placebo). Mais quand elles sont intrusives à ce point, ça serait sympa que les cobayes aient droit gratuitement aux services payants et à être exemptés de pub pour un an par exemple…

  2. Beaux voyages dans un monde ou on se sent vivre encore plus (un peu comme si vivre plus n’avait pas de limite), loin des contingences de la vie du français moyen.
    Merci à vous et encouragement pour que vous continuez à nous écrire.
    ED

  3. Le problème de ces sites c’est qu’ils s’adressent exclusivement à un public de classe moyenne, diplômés, etc. C’est carrément discriminatoire.

    • Non, les sites eux-mêmes (à part par exemple Attractive World) ne font pas de discrimination et tout le monde peut s’inscrire. C’est la dynamique des membres qui finit souvent par stratifier socialement, comme dans n’importe quel autre contexte de rencontre (boulot, concerts, restaurants, boîtes de nuit, quartier, etc.)

  4. Testé et approuvé depuis la lecture de ton article, ce site est vraiment supérieur à ceux que j’ai testés jusqu’à présent. Merci!

  5. Super article!
    Et bonne nouvelle alors, des lecteurs vont s’y inscrire!
    Moi j’adore okcupid… et j’adore ceux que j’y ai rencontré: Amis, Amants ou Amours…. !

  6. Pingback: Et les vaches seront bien gardées | les fesses de la crémière·

  7. C’est drôle, j’en ai une expérience assez différente. Je soupçonne qu’hommes et femmes ne vivent pas ce site de la même manière!😉 On se coltine ça, quand même… https://twitter.com/OkCupidGold Certes c’est drôle, mais ça parasite un peu les communications plus intéressantes.

    • C’est certain que les mecs sont à l’abri des messages pénibles (ils sont en général à l’abri des messages tout court).

      Il faut regarder en comparaison des autres sites. J’ai comme l’impression que quel que soit l’environnement dans lequel les hommes se sentent autorisés voire encouragés à adresser la paroles à des femmes, on trouve un bon paquet d’approches franchement déplacées (de la part d’une minorité de mecs malheureusement très actifs). Ce qui fait pour certaines un bruit de fond assourdissant (comme d’essayer de conter fleurette avec un gars intéressant dans un lieu public quand on est sans cesse interrompu par tous les relous du coin).
      Stéphane Rose en a fait un livre misère-sexuelle.com.

    • C’était en France ou en environnement anglophone ? (rapport à ma théorie à trois sous sur la barrière de la langue…). Parce qu’évidemment, aux US, OkCupid attire les emm…rs de service vu que c’est gratuit😦

      Pour diminuer ce bruit de fond, pas besoin que ça soit payant : il faudrait que chaque membre ait un quota hebdomadaire ou mensuel de messages non-sollicités au-delà duquel il ne peut plus rien envoyer jusqu’à la prochaine période. Quand on est limité en nombre de messages, on lit mieux le profil de la personne à qui on s’adresse, on jauge mieux ses chances respectives, on relit mieux son message.

      Ou alors un système de ‘dislikes’ : de la même manière qu’on vire d’un club ou d’une fête quelqu’un qui se rend pénible auprès de tout le monde, on sortirait ceux qui ne savent visiblement pas se comporter correctement (après par exemple 20 ‘dislikes’).

      • Hum… les dislikes n’empêcheront personne de créer 50 profils de suite pour contourner lesdit dislikes (il suffit d’avoir du temps… à perdre😉
        Et ça fausse aussi le jeu, en permettant d’envoyer d’office un dislike à « c’te salope qui ne m’a pas dit oui » ou « c’te salopard qui ne veut pas de moaaa »… il y a déjà un peu le soucis, avec le principe de dénoncer une photo, qui ne respecte pas scrupuleusement les règles édictées (mes photos tiennent à peine 36-48h parce qu’il n’y a jamais ma bouille en gros plan, pourtant il y a largement pire… au final je n’ai plus de photo pour éviter de me faire supprimer le compte au bout de 5-6 « comportement récalcitrant »… well!)

      • C’est en mode anglophone (mais au UK où il y a des relous aussi, dis-donc, ça alors!). Mais c’est vrai que je ne connais pas d’autres sites où j’imagine qu’il y a le même problème (un peu comme dans la vie, quoi!). Perso, ça me fait beaucoup rire, généralement, et je suis devenue championne du bloquer/supprimer en un seul clic. Mais j’ai plusieurs amies qui l’ont plutôt très mal vécu. C’est une de ces choses où l’expérience genrée est intéressante parce que très très différente. Moi j’aime bien okc, mais c’est vrai qu’en te lisant parler de la qualité des échanges, le décalage m’a fait sourire!

      • Ah bon, donc je n’ai peut-être pas tout faux avec ma théorie comme quoi l’anglais opère une forme de sélection (quand on parle de la France). Il faudrait l’inverse dans les pays anglophones : un OkCupid rien qu’en français (ça risquerait d’être encore plus sélectif😉

  8. Et moi qui procrastine sur OKC depuis des mois… A présent en cultivant l’espoir d’y débusquer l’auteur de mon blog préféré😉

    • Je ne sais pas si j’ai tellement envie qu’on me débusque😉 J’aime bien l’idée que le blog existe dans un univers parallèle. Et en revanche, j’aime bien qu’il puisse y avoir des passerelles entre le site de rencontres et la vraie vie (c’est le but, non ?).

  9. Depuis environ 7 ans, je suis une habituée des sites de rencontre. Meetic m’a tout de suite déplu, les autres j’y suis restée un temps plus ou moins long. Je suis allée voir Okcupid suite à cet article, un peu lasse de Gleeden qui m’a tout de même permis de « faire de belles rencontres ». Certaines encore dans ma vie et pas forcément mariés. Pour une première, j’ai eu un super baptême! J’ai décidé de mettre ma photo ce que je n’ai fait sur aucun autre site). Dès le premier jour, j’ai rencontré un homme (qui avait lu mon profil + mon questionnaire! chose rare ailleurs …) avec qui j’ai plein de centre d’intérêts et une bonne entente au lit. Depuis, je trouve le site plutôt très sympa. Quelques lourdauds anglosaxons en majorité, mais pas que. Vite bloqués. Des dia sympas avec des poly🙂 et autres poly-curieux, mais pas que. Pour le moment, j’y reste avec plaisir. La moyenne d’âge est inférieure au mien, mais comme je m’entends bien avec les trentenaires, tout va bien.

      • j’ai ouvert mon restaurant à caractère éro-héro-sexo-créatif sur okc et ça se passe très bien. Je te remercie audren pour tes partages d’informations, cet espace de discussion en forme de blog à dessins et planches flottantes.

  10. – Donner un maximum de champs à remplir ne veut pas forcément dire que les gens y mettront la vérité
    – Je ne pense pas que répondre à « Pouvez-vous fréquenter quelqu’un qui fume ? » m’ouvre la porte vers des niveaux de conscience supérieurs
    – Les gens répondent au questionnaire à tête reposée ; les réponses sont donc le fruit d’une rationalisation et non pas d’un sentiment. Or l’attraction étant par définition aléatoire, non choisie et irrationnelle, elle relève donc du sentiment immédiat, et avoir des questionnaires concordants ne présage en rien de cette même attraction

    Pas convaincus ? Demandez à 3 filles de votre entourage les qualités d’un partenaire acceptable pour elles. Puis demandez-leur si les trois derniers mecs avec qui elles sont sorties remplissaient ces critères.

    – Enfin, le dating en ligne enlève la plupart des atouts aux mecs : la voix, le langage corporel, le contact visuel, le courage (le coût d’un abordage sur Internet est nul en termes d’égo et de réputation sociale), la confiance en soi. Trop de confiance sur Internet peut vous faire passer pour un connard, parce que tout simplement en l’absence de langage corporel, qui représente quand même plus de 90% de la communication, les mots ne sont atténués ou nuancés par aucun indice non-verbal. Ca plus le coût d’approche qui est nul et qui fait que les filles sont submergées de messages, donne un cocktail explosif : à la moindre erreur, vous vous retrouvez éjecté.

    Pour toutes ces raisons je pense que le dating online est une perte de temps si on va le faire à la main.

  11. Effectivement, le site anglophone est, de facto, un peu « élitiste » pour les francophones qui le fréquentent (à moins de faire une croix sur le questionnaire). Plutôt agréable pour l’ouverture.
    Après, ça reste un site de rencontre avec les défauts des sites de rencontres. Je préfère faire des rencontres Internet sur des sites qui permettent juste l’échange sans cette finalité affichée (les blogs, les forums, les rézossossios, tout ça).

  12. Il suffit de s’amuser sur okc. Le fait de pouvoir commenter les réponses en font un jeu.
    Cela ne remplace pas les rencontres sans écran interposé, c’est un autre mode de conversation qui n’empêche pas de passer à un rendez-vous.

  13. Merci Audren pour cette analyse et contente de revenir sur ton blog… Je vais répondre à un maximum de questions car parfois certains matchs me font peur😉.

  14. Bonjour Audren. Je découvre ton blog, que je trouve vraiment super. Je trouve qu’effectivement OKCupid est particulièrement bien pour trouver des gens poly ou au moins poly-friendly. Mais mon conseil est plutôt de se concentrer sur des questions « poly-pertinentes » au lieu de répondre à n’importe quelle question rigolote. Je me permets d’ajouter ce lien vers un texte où j’explique pourquoi : http://polytical.org/2012/01/okcupid-for-the-polyamorous/. Je suis d’accord que le principal problème d’OKC en France c’est qu’il n’y a pas assez d’inscrit(e)s. Merci donc pour la pub ! (ps – désolée pour mes fautes de Français, ce n’est pas ma 1ière langue)

  15. Pingback: Monogamie de fait contre monogamie de principe | les fesses de la crémière·

  16. Ca fait quelques mois que ne n’y avais pas jeté un oeil, mais il ne semble plus fonctionner, du moins pour moi…
    Qu’en est-il pour vous tous ?

  17. Bonjour,

    Bon j’étais tombé un peu par hasard sur cet article. J’ai remercié l’auteur de nous avoir mentionné.

    Pour ceux et celles uniquement intéressés par des rencontres amoureuses non-exclusives, une nouvelle campagne de financement qui /* se finit le 12 FEVRIER */ afin de modifier ce site et le faire plus correspondre aux attentes de ces membres
    Merci de partager dans vos réseaux, donnez de manière inconditionnelle ou pas
    http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/aimons-nous-les-uns-les-autres-sites-de-rencontres/

    OkCupide bénéficie d’une belle notoriété et certainEs lui resteront fidèles😉
    Il y a souvent des avantages/inconvénients dans 2 projets et notamment sur les fonctionnalités (remplir le questionnaire me semble perso trop mentale et peu dans la relation). Mon expérience montre que c’est surtout la région parisienne qui bénéficie d’un nombre plus important et réactif que partout ailleurs en France.
    L’avantage d’AmourS.eu est d’être plus axé sur le milieu francophone et de refuser toute publicité commercial traditionnelle. AmourS.Eu est un projet récent (~un an) a besoin de s’améliorer pour répondre à la demande de plusieurs membres. Il a donc encore besoin de beaucoup d’amour, patience, bienveillance et de sous🙂

    Pour aller plus loin:
    http://www.amours.eu/amours-pl​urielles/
    charte du site :
    http://www.amours.eu/charte-am​ours-eu/

    Bonne journée
    De même nous sommes persuadés que les sites de rencontres ne sont que des moyens parmi d’autres, qui peuvent parfois être accélérateur pour faire de belles rencontres

    • Il y a une option premium (A-list) mais personne ne l’utilise et elle n’apporte pas grand-chose. Donc oui, c’est gratuit (au moins au niveau monétaire strict).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s