Piratage AshleyMadison : bientôt une vague de polys débutants ?

Je traduis un article publié cet été sur le site « poly in the media » qui est un très bon relais d’informations sur les sujets de non-monogamie. Cet article avance l’hypothèse que le récent piratage des données personnelles des membres du site Ashley Madison risque d’avoir un effet secondaire intéressant : celui d’amener ceux des couples qui voudraient « régulariser » une situation d’adultère à débarquer précipitamment dans le monde poly (dans les forums et les café-polys en particulier).

Chuut !

Il suffit de considérer les chiffres. Le site a environ 30 millions de membres (en ne comptant que les hommes, puisque une certaine proportion des profils des femmes étaient faux), dont les données personnelles (nom, adresse, photos, préférences sexuelles, etc.) viennent d’être jetées en pâture sur internet. A titre de comparaison, il n’y a aux Etats-Unis qu’environ 70 millions d’hommes en couple, selon le U.S. Census Bureau (NdT : l’équivalent de l’INSEE). Certes, les membres d’Ashley Madison ne résident pas tous aux US et ne sont pas tous en couple. Mais il apparaît que presque la moitié des comptes (vrais et faux) sont américains. Et le site ne ciblait pas les célibataires mais les personnes qui s’ennuyaient dans leur couple, avec une promesse de discrétion qui justifiait le prix élevé des abonnements.

Si on met tout bout à bout, ça veut dire qu’aux USA, environ 20% des hommes en couple avaient un compte Ashley Madison pour tromper leur partenaire.

Ceci confirme d’autres sources qui précisent que 5% des Américains (320 millions en tout, H et F de tous âges) étaient inscrits sur Ashley Madison, ce qui correspond à 16 millions de personnes.

Ceci risque fort de conduire bientôt à de nombreuses discussions de « niveau divorce » parmi nos couples d’amis et de voisins, un peu partout.

Maintenant, supposons que parmi ces couples en crise, un sur cent décide de tenter la voie du couple libre, ou même ce truc qui sonne si joliment et dont ils ont entendu parler une fois à la TV : le polyamour. Quand ils viendront chercher des conseils (ou des partenaires), le monde poly va se retrouver avec 300 000 débutants à accueillir, et même 600 000 si les deux membres du couple viennent ensemble.

Je suis prêt à croire que la plupart de ces nouveaux couples libres ne réaliseront pas forcément qu’ils ont besoin du soutien et des conseils d’un groupe. Ou bien qu’ils n’oseront pas nous solliciter. Mais quoi qu’il arrive, les cafés-poly des prochaines années risquent d’être assez intéressants.

Le piratage d’Ashley Madison est d’une telle ampleur qu’il a conduit les médias à reposer de sérieuses questions sur l’avenir du mariage. La conclusion de certains éditoriaux que j’ai pu lire, c’est que par répercussion, les relations explicitement non-monogames risquent de devenir moins rares ; et même que les personnes qui exigent l’exclusivité devront un jour faire un effort explicite pour se mettre en couple avec des personnes compatibles.

C’est d’ailleurs ce que les groupes poly ont toujours dit : nous sommes favorables au choix. Nous voulons que chacun-e puisse comprendre le type de relation ou de mariage qu’il/elle veut, afin de pouvoir rencontrer quelqu’un qui veut la même chose.

Qu’on arrête de croire que tout le monde veut l’exclusivité (NdT : le nombre d’inscrit-e-s sur AM ou Gleeden prouve le contraire), et qu’on en discute, sérieusement.

6 réponses à “Piratage AshleyMadison : bientôt une vague de polys débutants ?

  1. « Je suis prêt à croire que la plupart de ces nouveaux couples libres ne réaliseront pas forcément qu’ils ont besoin du soutien et des conseils d’un groupe ».

    Pourquoi pas, mais bon, cette voix n’est naturelle à priori, elle n’est pas celle choisie au départ pour les personnes concernées …

    « Qu’on arrête de croire que tout le monde veut l’exclusivité (NdT : le nombre d’inscrit-e-s sur AM ou Gleeden prouve le contraire), et qu’on en discute, sérieusement. »

    Discuter sérieusement, pas toujours simple lorsque l’on aborde des questions de fond sur le couple … Mais nécessaire à n’en pas douter, à un moment ou à un autre de la relation …

  2. PS1 : énorme le visuel détourné de l’image phare d’AM🙂 Bravo !!!

    PS2 : Je ne suis de ceux qui critiquent AM, même si ce site est un site concurrent et que ce site utilise des méthodes commerciales discutables …. #iamashleymadison🙂

  3. Il me semble qu’une donnée que vous ne prenez pas en compte, dans toutes ces approximations, est que la quasi totalité des profils féminins étaient faux. Et ça, c’est bien plus significatif et devrait poser question.
    si le public fréquentant ce site marchand est réellement quasi exclusivement masculin, alors aucune vague de polydébutants n’est à attendre… parce qu’il faut bien des partenaires féminines pour cette génération spontanée de polydébutants…

    par ailleurs, je n’arrive toujours pas à adhérer à votre amalgame entre adultère et polyamour. enfin plutot rencontres extra-conjugales, expression édulcorée de l’accent moralisateur qu’a le mot adultère. et c’est pourquoi je suis stupéfaite de voir les mots comme « tromper » ou « couple en crise » sur un blog traitant du polyamour et, encore pire, sur cette phrase qui implique que le polyamour est la réponse à une situation de couple en crise !!!

    certains couples parfaitement harmonieux peuvent accepter l’idée d’être polyamoureux, sans pour autant être en crise et de même, certaines personnes peuvent, individuellement et en choisissant d’en informer leur conjoint ou non, rechercher autre chose (sexuel et/ou sentimental) dans une rencontre extra-conjugale, sans pour autant être en crise avec leur conjoint.

    le polyamour n’est certainement pas la réponse à un couple (ou une personne) « en crise » pas plus que l’adultère n’est d’ailleurs le symptome d’un couple ou d’une personne « en crise » ou qui s’ennuie…

    par ailleurs « les personnes qui exigent l’exclusivité devront un jour faire un effort explicite pour se mettre en couple avec des personnes compatibles. » est un propos particulièrement obscur, incompréhensible. ça ressemble à une mauvaise traduction d’une phrase anglaise, dont on n’a pas très bien saisi le sens, sans vouloir vous offenser. donc, ça veut dire quoi ?

    (entre parenthèse, les personnes qui « exigent » l’exclusivité étant d’ailleurs bien souvent celles qui l’exigent de l’autre surtout, mais n’hésitent pas à s’en affranchir !)

    personne ne croit que tout le monde veut l’exclusivité ! faut arrêter de croire que les médias, enfin certains médias, sont la vérité révélée et commencer à lire autre chose, autrement. pour quelqu’un d’aussi ouvert sur la liberté sexuelle, individuelle, en couple ou tout autre possible, vous manquez singulièrement de distance par rapport aux lieux communs.

    • Il y avait certes de faux profils sur Ashley Madison mais les premières analyses qui suggéraient que les profils féminins étaient quasi exclusivement faux ont par la suite été corrigés (il s’agissait d’une analyse trop partielle, sur une database bien particulière du site). Il y avait certes un gros déséquilibre h/f mais pas aussi caricatural que ce qui a été dit dans les premiers jours après la fuite.
      Quant à ce que vous me reprochez dans mon analyse, il faudra vous adresser à l’auteur de l’article : vous semblez avoir oublié que je n’en suis que le traducteur. Une partie du décalage que vous percevez provient peut-être de ce que l’article original est destiné à un lectorat nord-américain.

  4. Merci pour la traduction de cet article, qui ne manque pas de m’amuser…

    Certes, assumer des relations non-exclusives demande le courage de l’honnêteté, et il y a fort à parier que la plupart des hommes impliqués dans des adultères ne l’auront pas, étant habitués à ce que seules leurs femmes fassent des « efforts »…

    Néanmoins, même si cette analyse de @Brigit comporte quelques points pertinents (bien que je n’ai lu aucun amalgame entre l’adultère et le polyamour, même s’il s’agit bien chez l’un et l’autre de relations non-exclusives), le polyamour et la non-exclusivité affirmée semblent bien la seule voie pérenne (car honnête) à toute personne faisant ce constat banal que non, une seule personne ne suffit pas à toutes nos envies relationnelles.

    Quid de la situation en France ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s