Quant aux commentaires

Petite note à l’attention de celles et ceux qui veulent écrire un commentaire sur les fesses de la crémière. (je n’ai jamais eu de soucis dans mes autres blogs, mais comme ici le sujet peut attirer les trolls, je préfère écrire tout ça noir sur blanc)

les commentaires sur les fesses de la crémière

les commentaires sur les fesses de la crémière

J’encourage tous les lecteurs à participer à la discussion, et tous les commentaires sont chaleureusement accueillis (d’ailleurs, je m’efforce de répondre à chacun).

Avec un bémol, cependant.

Ce blog, c’est un peu chez moi : vous y discutez en tant qu’invités. Je n’ai rien contre les discussions animées. Personne n’est obligé d’être d’accord avec moi, mais je ne suis pas non plus obligé de me laisser pourrir chez moi. Ainsi, j’écarterai sans états d’âme les commentaires qui se mettraient à brailler des insanités ou qui d’une manière générale tiendraient des propos que personne n’oserait tenir dans la vraie vie. (Petite note au passage : LES MAJUSCULES OU LES POINTS D’EXCLAMATION, C’EST COMME DE CRIER SUR VOS INTERLOCUTEURS !!! ça marque rarement des points.)

Vous me direz : « et la liberté d’expression ? » La liberté d’expression, j’encourage chacun à l’exercer, et je n’empêcherai personne d’aller tenir ailleurs sur le net des propos que je trouverais personnellement odieux. Je suis même prêt à accueillir des liens dans les commentaires si je trouve lesdits propos bien écrits et intéressants.

Je tiens aussi à ce que chacun fasse un effort de correction orthographique et grammaticale. Je ne censurerai personne pour une coquille ici ou là, mais quand manifestement un commentaire est posté avant relecture, il se pourrait bien qu’il s’égare…

Tous les commentaires sont modérés. Par moi. Si je suis en vacances, ne vous impatientez pas. Et si les commentaires des autres passent et pas le vôtre, relisez cet article.

PS (edit du 14 mars 2013) : le formulaire de commentaires vous demande une adresse mail. Je m’en fous que vous laissiez une adresse valide ou une adresse bidon. Que ça ne vous empêche pas de donner votre avis, surtout s’il est sagace.

Edit du 6 février 2014 : suite au succès inattendu (mais ô combien réjouissant) de certains articles, je ne vais plus forcément avoir le temps de répondre à tous les commentaires. Je sais pourtant comme c’est frustrant de commenter et de n’avoir pour toute réponse qu’un grand silence indifférent. Je continuerai de les lire tous (au moins en diagonale si vous mettez des tartines), simplement il va me falloir choisir ceux auxquels je réponds. Pour ne pas faire trop de favoritisme, disons que pour chaque article, je répondrai au moins aux 10 premiers commentaires. Et éventuellement plus si affinités.

33 réponses à “Quant aux commentaires

  1. Bravo pour une prise de position courageuse aussi bien que nécessaire, tant il est vrai que de nombreux sites, sous couvert de liberté d’expression, se laissent envahir de commentaires dont l’irrespect et la puanteur font fuir le commentaire avisé et juste (le flatteur aussi bien que le constructivement critique)

  2. Mais C ke des grosses CONNERIES, tout sa !!! Tfasson, t’est qu’1 pov nul ki sai pa resté fidel et qui veux convincre les autre de laissé filé leur meuf pour POUVOIR TE LA TAPPER !! (enfin, vous avez pigé en gros le genre…😉

  3. Pingback: J’arrête le crayon | les fesses de la crémière·

  4. Zut, j’oubliais l’essentiel, un grand merci, pour la chanson de mon petit chéri, qui excelle, par son talent, c’est une pure merveille, que cette chanson vraiment, et par les temps qui courent, ( je parle des crues, ces jours ci), elle est vraiment d’actualité.

  5. J’ai 38 ans aussi et les années qi ont précédé n’ont pas été roses: jalousies possession tromperies, tristesse
    je découvre ce modèle de couple ouvert depuis quelques mois et l’apprentissage du bonheur et du respect de l’autre sont mon lot quotidien… des question m’ont menées jusqu’à votre blog, magnifique sous bien des aspects… j’y trouve, sinon toutes les réponses, un réconfort immense: non mon homme et moi ne sommes pas fous ni dégénérés, non ce n’est pas toujours facile, oui c’est possible de construire un couple dans des conditions d’ouverture….
    merci merci et encore merci (et merci pour les magnifiques dessins)

    • Avec plaisir. J’écris beaucoup pour moi mais aussi pour les autres et ça me réjouit toujours quand on me laisse comprendre que mes réflexions trouvent écho auprès d’autres couples.

  6. Ton blog est une magnifique découverte🙂 Cela réconforte de savoir qu’il existe beaucoup d’autres personnes libres dans leur tête, avec un sens critique, qui n’acceptent pas quelque chose car on leur dit que c’est comme ça et que ça doit le rester.

    Les deux choses les plus dures pour l’Être humain sont d’accepter la liberté d’autrui et d’être soi-même libre (au fait la 1ère découle de la 2e…lorsqu’on n’a pas quelque chose, comment peut-on le donner aux autres). Les modèles actuels de la sexualité et des relations intimes sont qu’une facette de cette prison hypocrite que l’on justifie par des mots comme « morale » ou « Dieux ».

    « Le sexe c’est primitif, animal, pervers, sale, diabolique, etc. »… ceci reflète aussi la vision que portent inconsciemment (culture? éducation?) certaines personnes vis-à-vis de lors corps physique. Comment peut-on s’aimer soi-même sous telles conditions?

    J’espère qu’un jour ta façon de voir les choses (qui est aussi la mienne) deviendra un modèle🙂 Ce sera le signe que les Humains sont devenus vraiment libres!

    • Des fois, ce n’est pas l’esprit critique qui manque, juste quelques exemples alternatifs et un peu de recul. J’espère avoir assez des deux pour les partager un peu.

  7. Je n’ai lu que deux articles jusqu’à maintenant et je suis tombé en amour total avec ton Blog.. ce qui ne m’arrive pas très souvent. Je t’encourage à continuer d’aborder des sujets chauds, qui font réagir, je pense sincèrement que notre société prise dans toutes ses petites conventions du temps jadis nécessite un grand besoin de réfléchir et d’ouvrir son esprit sur des sujets qu’il considérait tabous autrefois. Je ne cesse de remettre tout en question, surtout la façon mécanique de penser de l’être humain. MERCI d’avoir créer ce blog et surtout n’arrêtes pas, je serais la première déçue ! Bisou à toi xx Cloé

    • Et merci des encouragements. Je ne compte bien sûr pas m’arrêter là. Trop de plaisir à dessiner et à écrire.
      J’ai même un projet un peu mégalo qui démarrera dans quelques jours. A suivre dans l’article qui sortira aujourd’hui.

  8. Ah, ouf [grand soupir de soulagement] j’avais jusqu’à présent imaginé que j’étais seule avec ce genre d’idées.
    Et jamais je n’aurais réussi à les exprimer de façon aussi belle, par écrit ou en dessins.

  9. Mon bon monsieur,
    Je me suis assurée que mon mail n’arrive pas sous les yeux de tous avant les vôtres -bien que je n’ai rien à cacher de particulier dans ce que je vais vous écrire, cependant c’est a vous que je m’adresse en premier, il me semble donc plus juste que vous me lisiez, vous, avant les autres (si tant est que mon commentaire soit publié. et s’il ne l’est pas cela n’a pas d’importance, tout comme une réponse ou non de votre de part, cela m’est égal, je ne vous écris pas pour avoir votre approbation mais seulement pour vous donner le fond de ma pensée. Et a la rigueur, si vous le gardez pour vous, grand bien nous fasse.)
    bon.
    Je tombe, il y a tout juste trois jours, absolument par hasard sur votre site et quelle ne fut pas ma surprise!
    Je vous explique:
    (attention, quart d’heure thérapeutique)
    Je sors tout juste de deux relations consécutives de 3ans chacune. Soit. Pour la première, j’étais relativement jeune (seize ans, et mon mec de l’époque vingt six. « ok, formidable, so what? », me demanderez vous) Eh bien avant de le rencontrer j’avais un point de vue relativement ouvert quand aux relations amoureuses, partant du principe que l’amour se dissociait naturellement du charnel, tout comme notre cerveau comprend deux hémisphères – bien que l’un sans l’autre, le corps ne peut pas fonctionner totalement. Je n’ai jamais su si cette façon de penser me vient du fait que mes parents se sont séparés excessivement violemment lorsque jetais petite fille ou bien si c’est le genre de réflexion qu’on se crée tout seul, toujours est il qu’intimement, j’ai toujours pensé que le plus important dans un couple, c’est l’amour. L’amour de l’humain d’abord, puis toute ses déclinaisons.
    Bon. j’avais seize ans, je pensais comme ça, fort bien.
    Seulement, a cet âge, moi je commençais a peine a découvrir l’amour. je n’avais jamais eue d’amoureux en primaire, quelques petites histoires jolies au collège, mais rien qui impliquait « LE PLUS IMPORTANT DANS UN COUPLE », à savoir, le sexe.
    Eh bien lorsque le sexe rentre dans la vie de quelqu’un (en tout cas dans la mienne) nombreux sont les dictats (en tous genre) qui vont tombent dessus. on vous impose le concept de la tromperie, celui (donc) de la fidélité, de l’amour éternel, de l’importance de la première fois, de la confiance dans un couple, du devoir d’aimer sans limites -a moins que ces dites limites ne dépassent le cercle du chiffre « deux ».
    Puis j’ai rencontré mon premier « grand amour », un homme formidable, mais aussi excessivement jaloux, possessif, bourré de principes et intransigeant quand a la FFFidélité. Et figurez vous qu’il m’a contaminé. A tel point que, pour vous donner un exemple, un soir a 17ans, en boite gay (GAY, pas hétéro ou on peut aller parfois dans le but de faire des rencontresetplusisaffinité, non, juste une boite gay avec mes potes gays qui n’avaient rien a foutre de mes seins ou de mon cul) Je me suis fait embrasser par un type, rien de plus rien de moins, et je suis partie dans une nuit de paranoïa EXTREME, a tel point que, rongée par la culpabilité j’en ai parlé a mon copain qui m’a fait un scandale sur environ une semaine. j’ai cru voir venir la fin du monde.
    Bref, deux ans de plus se sont écoulés avec ce mec la jusqu’a ce qu’enfin je réalise que, peut être, nous n’étions pas (du tout mais pas DU TOUT) fait pour vivre ensemble. Bon, il se trouve que je l’ai quitté parce que je le soupçonnait de m’avoir trompé. Et ce n’était pas tant l’acte qui me dérangeait puisque je lui avait donné a maintes reprises l’occasion de me le dire en lui expliquant que je comprenais parfaitement, que s’il m’aimait c’était le plus important, que s’il avait besoin de vivre d’autres choses ailleurs ce n’était pas grave mais qu’il me faisait douter de moi et que j’avais besoin d’avoir confiance en lui, choses auxquels il m’a répondu avec de grands yeux que j’étais folle a lier, que j’avais un sérieux problème de réfléchir comme ça, et c’était bien la la raison de mon départ.
    Six mois de douleur intense ou j’ai cru mourir (fort est de constater qu’on ne meurt pas des suites d’une séparation, et heureusement pour nous tous car nous ne serions sans doute plus très nombreux sur terre) plus tard, arrive ma deuxième histoire (si vous avez tenu jusqu’ici bravo, et c’est bien bientôt fini, ne vous en faites pas). Je me mets en couple avec cet ami qui vivait lui même, juste avant, en couple depuis trois ans tout en jouissant de mille histoires différentes en secret, et je me dis  » tiens, voila quelqu’un qui défend le même discours que moi, celui de l’amour »
    Nous vivons donc trois années formidables mais durant lesquelles je me rend compte que son point de vue a changé. Il ne revendique plus du tout l’amour mais bel et bien l’exclusivité. Et je me range, pendant trois ans, a ce point de vue la.
    Or il se trouve que j’ai ressenti le besoin de m’épanouir ailleurs, de rencontrer d’autres hommes, afin d’être certaine de ne pas me réveiller a trente ans avec trois gosses, la bague au doigts, mille responsabilités qui n’engagent plus seulement moi mais toute une famille, et l’intime regret de n’avoir pas vécu. Il n’a jamais vraiment conçu ce besoin que j’ai eue et j’ai fini par le quitter afin de ne par transformer mon amour pour lui en une haine irréversible de m’avoir empêcher de vivre.
    C’est après moult discussions animées avec des amis proches que je me suis dit que peut être, dans le fond, je me trompais de philosophie.
    Et voila que je tombe sur votre blog. Qui relate exactement le fond de ma pensée. Avec toujours, au coins des pages, beaucoup d’amour.
    Alors voila la raison de mon message-roman:
    Merci.
    Car je suis intimement convaincue que le plus bel amour est celui qui ne promet rien d’incapable a tenir et qui ne s’accapare pas l’être cher par pur besoin égoïste.
    Tout ça pour ça.

    Je ne sais pas bien si vous aurez eue la patience de tout lire, mais si c’est le cas je vous félicite et je vous souhaite même un très bon anniversaire -car j’ai cru comprendre que lesfessesdelacremiere fêtait son premier anniversaire.
    Bien a vous, cher monsieur
    Et tout le bonheur du monde.
    K.

    • Ouf. C’était long mais ça valait le coup. Merci du témoignage et je garde votre jolie phrase sous le coude « le plus bel amour est celui qui ne promet rien d’impossible à tenir ».

  10. Alors 1:
    Je suis jaloux, de ta manière de dessiner.
    2:
    Tu lis Libération? Ou du moins Jean-Paul Sartre?
    3:
    Tu as parlé de l’espace? L’espace est quelque chose de vital dans une tel genre de relation…..

  11. Bonjour Audren,

    J’ai vécu le grand tournant il y a maintenant 4 semaines et demie – mais c’est moi la personne  » trompée » – et je dois dire que des le départ, nous avons été dans cette optique de réinvention de notre couple. Il m’a fallu ce temps pour me rendre compte que je n’avais rien perdu de l’attention et de l’amour de mon mari.

    Je me pose encore beaucoup de questions, mais tes différents articles ( je me permets de te tutoyer, tellement je me reconnais dans ce que tu écris) m’aident beaucoup a comprendre ce que je vis et que ce que je vis n’est pas  » extraterrestre » ( pouvoir accepter cette situation sans trop de colère, sans avoir tout brisé, sans haussement de ton).

    La femme que voit mon mari est une de mes amies, enfin une de nos très bonnes amies communes. Je la considère toujours comme mon amie, mais probablement d’une manière différente. Nous échangerons beaucoup par mail. La grosse question qui me taraude actuellement c’est de savoir quelle place je peux prendre et peut-être aussi quelle place ils me laisseront.

    Voilà, merci de m’avoir lue et merci pour ton très beau blog.

    • Il me faut quand même admettre que mon blog peut rosir le tableau, vu que ça s’est bien passé pour moi.

      La limite est ténue entre négocier une possibilité de non-exclusivité a posteriori et se laisser marcher sur les pieds. Quand les différentes personnes impliquées savent mettre leurs cartes sur la table, c’est déjà moins risqué.

      Bon courage en tout cas.

  12. Je rebondis sur ce que Laure-Anne écrit (oui, je campe sur ce blog, il m’aide dans mes réflexions du moment, même si je suis loin d’être d’accord avec tout !)

    Je me suis sentie complètement désaxée, lorsque je me suis aperçue que je n’étais pas en colère contre mon mari, déçue, oui, mais pas en colère et que l’amour était toujours là, toujours aussi fort, surtout. Ca peut paraître bête, mais c’est une découverte qui m’aura changée à jamais. Et pétard, ce que les regards extérieurs, la « bonne pensée », sont difficiles à gérer dans ce cadre là… Il faut résolument avoir du caractère pour ne pas se laisser faire et vivre son couple plutôt que de subir la pression « sociale ».

    • Quand tu n’es pas d’accord avec un article, ça m’intéresse que tu le dises en commentaire, en espliquant un peu pourquoi : ça ne peut qu’enrichir la discussion.

      • Je vais tenter, même si l’optique d’un échange qui peut se révéler longuet si on n’arrive pas à entendre la position de l’autre ne m’enchante pas, mais j’apprécie ta proposition !

      • L’échange ne sera pas long. Soit le désaccord m’interpelle et je tâche d’y répondre dans un autre article, soit pas et chacun pourra rester sur ses positions.

    • J’ai à peu près eu les mêmes sentiments que toi et la découverte d’un amour très fort aussi ( il faut dire que nous sommes ensemble depuis presque 21 ans, nous avions 17 ans lorsque nous nous sommes trouvés). Notre histoire est encore  » secrète » ( la compagne de la femme que voit mon mari n’étant pas au courant), nous sommes environ 5 a le savoir! Ma meilleure amie, espérant sans doute me protéger, ne peut pas entendre que je puise accepter la situation. E effectivement, ça n’est pas facile…

      • Merci Audren,
        c’est ce que j’essaie de faire, de dire ce que je peux,veux pour l’instant en jouant franc jeu.

        Merci pour tes encouragements

  13. Audren,
    merci pour ton site Web, il est merveilleux.
    As-tu lu le dernier hors série de Charlie Hebdo?
    (Juillet/Août 2014)
    Je te le conseille.
    As-tu prévu de poster quelque chose sur les personnes ne désirant pas d’enfant? (C’est un sujet que je ne trouve pas sur ton site Web)

    Par ailleurs, si tu aimes jouer, je vais te proposer une petite colle:
    James Bond veux garder son train de vie, tout comme Moneypenny.
    Quel genre de couple peuvent-ils avoir?
    Évidemment, si quelqu’un d’autre veux jouer, libre à cette personne de répondre.🙂

  14. Juste un ENORME (oui je crie !) merci pour ce blog. Il m’a été conseillé par des amis virtuels (FB pro) lorsque je leur ai fait part de ma douleur suite à l’adultère de mon mari il y a 3 semaines. Nous avions si mal, nous avons tellement discuté et pleuré. Nous nous aimons si fort, mais comment faire ? C’est là que nous avons découvert votre blog… Il a changé notre vision des choses, tellement ce que vous dites est criant de vérité. Et non, je ne suis pas une femme « frigide », je suis juste normale… Merci, merci, merci…

    PS : je vous recontacterai certainement bientôt car je souhaiterais écrire des articles sur votre blog, que je vous soumettrai bien entendu. Si cela peut aider d’autres personnes, je me dois d’en parler.

  15. Très bien tourné. Du crayon à la plume.
    L’Amour et le dessin ont été pour moi un plaisir immense pendant… 40 ans ! Malheureusement ça se tasse, la mine est usée, le taille crayon cassé ! Donc je donne mon humble avis : Faites l’Amour avec Amour et surtout avec Plaisir, avec le sourire avec le rire.
    Pas besoin de répondre.

  16. Salut,
    J’ai découvert ton blog que j’ai essayé de faire lire à mon copain. Je suis asexuelle, je ne ressens jamais le besoin de sexe et j’éprouve rarement d’attirance sexuelle. Bon, bien sûre comme les asexuels sont rares, je tombe souvent sur des hommes qui aiment le sexe, je n’ai eu que trois petits amis en tout et apparemment, le sexe est vraiment le ciment du couple et cet avis est partagé avec mon copain actuel. Je suis arrivée à un point ou les relations sexuelles deviennent plus une sorte de calvaire, de devoir que j’accomplis sans aucun plaisir.

    Du coup, face à mon désintérêt, j’ai cherché une solution et là j’ai eu une idée que j’ai partagé à mon copain: je l’ai encouragé à allé voir ailleurs. J’étais sûre que c’était LA solution. Le fait que je n’éprouve pas d’envie sexuelle ne m’empêche absolument pas d’être amoureuse et je veux vraiment que mon copain soit heureux

    Mais voilà, il est dérouté et il trouve ma proposition « abjecte » et « malsaine » . Il pense que je ne l’aime pas autant qu’il m’aime, que ça détruirait les bases de notre couple. Il ne veut personne d’autre que moi. J’avoue avant je me pliais à sa libido mais sérieusement, parfois le plaisir venait. Mais en ce moment, le facteur stress s’ajoutant ma libido est descendu à -1000, je n’éprouve vraiment plus rien et je ne suis quasiment plus excitée.

    Mais en plus tous le monde autour de moi, me dit que mon copain pourrait tomber amoureux d’une de ses maitresses et sse casser avec elle: ce qui est légitime après tout car il aurait l’amour plus le sexe que je ne peux plus lui donner.

    Pour mon copain, je suis le problème et sans me consulter, il a pris rendez-vous avec un sexologue. Il me conseil aussi d’allé voir un psy. Il pense que je suis « malade ». Le problème, c’est que je suis née comme ça, durant mon adolescence je ne comprenais même pourquoi tout d’un coup les gens se mettait à sortir avec quelqu’un, je n’en éprouvais absolument pas le besoin. Enfin, je tombe amoureuse quand j’apprends à connaître le garçon mais je ne ressens pas l’envie de coucher avec.

    Je pensais que je n’étais pas normale et puis j’ai découvert l’asexualité. Mon copain actuel n’y croit pas et en plus de penser que je suis peut-être  » malade » il perd l’estime de lui-même, il pense que je le trouve moche, pas désirable.

    Du coup, je ne sais plus quelles solutions pour sortir de cette crise, votre blog à des idées intéressantes concernant la jalousie mais qu’en est-il lorsque l’un encouragé l’autre à allé voir ailleurs et que ce dernier est outré de cette suggestion ?

    Je sais qu’à cette lecture, mon copain peut paraître égoïste, mais je pense que c’est plus de l’incompréhension. Il n’est vraiment pas une personne méchante.

    • Je n’ai pas vraiment traité les questions d’asexualité ici mais c’est vrai que le couple libre peut être une solution intéressante quand les deux ne sont pas asexuel-le-s, et apparemment le polyamour n’est pas étranger au monde de l’asexualité. Je ne sais pas ce qui existe en français comme ressources mais en anglais, il y a asexuality.org qui est une vraie mine d’or (et un réseau de soutien). Peut-être qu’il existe au moins des forums francophones…

      La première chose que ton copain doit comprendre (et j’espère ardemment que le sexologue saura le lui dire, sinon il ne mérite pas d’exercer), c’est justement cette question d’asexualité : que tu es comme ça, que ce n’est pas une maladie ni forcément un problème et que donc les solutions à vos soucis ne sont pas « comment faire pour qu’elle ait envie de sexe » mais « comment faire pour être heureux tous les deux, compte tenu du fait qu’elle n’en a pas envie ».

      Pas facile, tout ça. Bon courage.

  17. Un concept que j’ai pratiqué:
    Le poly-attachement.
    Mais une fût plus dégourdie que les 2 autres…. et elle tua le concept.

    Depuis l’échangisme a pris place.

    Je suis finalement et le constate un conservateur, reactionnaire et très classique échangiste.

    Je vais bientôt voter à droite au rythme où vont les choses.

  18. Ecoute mon Amour,
    pourquoi ta colère?
    Elle ne restecte rien.
    Sa légitimité galère.
    Conforme toi au moins à notre devoir adultère.

    JF

  19. Tout à fait en phase avec ce qui est ecrit sur ce blog. En couple normal jusqu’a il y a deux ans on a basculé sur l’open mariage (libertinage dans une philosophie du type polyamour) cela nous à épanoui tous les deux, seul bémol il est plus facile me semble t il pour la femme d’élargir son cercle de sex freinds et/ou petit amis que pour l’homme…
    Je joints le liens vers le blog « l’art du libertage » de kitty (ma conjointe) qui exprime la meme chose à travers son expérience..mais en langue extremle orientale..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s