Katzenjammer : quatre nanas qui déchirent

Un peu de féminisme nordique sur fond de critique musicale : ladies and gentlemen, welcome Katzenjammer !

Solveig Heilo, du groupe Katzenjammer

Solveig Heilo, du groupe Katzenjammer

J’ai découvert ce groupe via le blog de Paul Krugman (oui l’économiste) et j’ai trouvé dans les prestations scéniques de ces quatre Norvégiennes une joie de vivre et même une énergie sexuelle qui m’émeut.

Voilà quatre filles qui ne se conforment pas aux stéréotypes de minettes du shobiz, qui jouent une musique déjantée sans complexes ni minauderies, et qui ont l’air de vraiment s’éclater en s’échangeant sans scrupules leurs postes aux whatmille instruments qui font la richesse de leur répertoire éclectique (chant, guitare, banjo, clavier, glockenspiel, kazoo, percus, trompette, balalaika basse, accordéon, mandoline, tuba, harmonica, ukulélé, etc.).

Donc pour la zique en live (ah oui, c’est un groupe de scène, pas de studio), vous pouvez commencer par une petite intro puis suivre le fil.

Mes fistons sont fans et j’aime bien le petit nettoyage de cerveau que ça doit leur faire quand je leur mets des clips sur youtube : voir quatre femmes en position d’affirmation totale d’elles-mêmes devant une foule mixte et électrisée, ça contrebalance tous les stéréotypes de la femme soumise, discrète et florale.

En passant, je me dis que ce côté décomplexé de Solveig, Marianne, Marit et Turid, est peut-être le simple produit d’une culture nordique d’égalité des sexes et de parité qui a quelques décennies d’avance sur la nôtre. A suivre donc.

Et donc si un jour elles passent par chez nous, c’est juré, je fais le voyage, même si c’est au nord de la Loire.

Et ma chanson préférée, en live acoustique.

7 réponses à “Katzenjammer : quatre nanas qui déchirent

  1. Musique riche, décomplexée, joyeuse! J’aime! (et la dernière « déchire », comme vous dites!).

    • J’adore cette chanson, mais leurs styles sont tellement variés qu’il y en a vraiment pour (presque) tous les goûts. Après, les paroles sont pas transcendantes, mais l’intérêt de l’anglais, c’est qu’on n’a pas à s’en rendre compte.

  2. C’est joli le nord de la Loire ;)… C’est un bien joyeuse découverte et merci pour ce partage musical !

  3. Pingback: Les vacances aux Seychelles | les fesses de la crémière·

  4. Pingback: Le grand rapprochement | les fesses de la crémière·

  5. Pingback: Le cercle vertueux du vice ? | les fesses de la crémière·

  6. Oh que ça fait plaisir d’entendre parler de ce groupe que j’adore sur un blog que j’adore tout autant et qui n’a à la base rien de musical ! Comme quoi, il y a peut-être plus de cohérence dans mes centres d’intérêts que je ne le pensais. En tout cas, 100% d’accord : ces filles sont géniales et d’une vitalité phénoménale, elles ont d’ailleurs le don de me donner une patate d’enfer pour le reste de ma journée. Merci d’en parler, elles le méritent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s