Oui mais moi c’est pas pareil

Trop d’hommes sur les sites de rencontres extra-conjugales : il suffirait de filtrer ces infidèles qui s’octroient une liberté qu’ils nient à leur moitié.

Portrait Jean Dujardin - dessin numérique d'après photo

« Infidèle ? Oui mais moi, c’est pas pareil… »

Il y a généralement sur les sites de rencontres davantage d’hommes inscrits que de femmes. Ceci se confirme largement sur le site de rencontres extra-conjugales gleeden. Ce déséquilibre a un certain nombre de conséquences fâcheuses :
les femmes sont tellement sollicitées qu’elles peuvent rarement chercher ‘activement’ des profils d’hommes qui leur plaisent, trop occupées à consulter leurs messages tandis que s’empilent les demandes de tchat ; donc les hommes ne reçoivent quasi jamais de message ni de signe d’intérêt sans prendre les devants et envoyer activement des tonnes de messages et des multitudes de demandes de tchat – ce qui submerge les femmes, entretient le cercle vicieux et empire l’asymétrie.
Les femmes se sentent extraordinairement valorisées (ce qui peut être une bonne chose, encore que parfois cela tienne plutôt du harcèlement) tandis que les hommes se sentent totalement délaissés.

Comment y remédier ? Le site adopteunmec avait tenté une formule intéressante dans laquelle ce sont les femmes qui cherchent activement et les hommes qui attendent sagement le long du mur qu’une nana vienne leur demander de danser. Ça évitait au moins le phénomène de sur-sollicitation. Malheureusement, ils ont introduit le ver dans le fruit, sous la forme de ce qu’ils appellent les « charmes » : les hommes peuvent maintenant bombarder les femmes de ces charmes (payants) pour attirer leur attention. Imaginez donc les hommes rangés le long du mur, non pas en train d’attendre sagement, mais de hurler debout en faisant de grands gestes comme une grappe de papparazzi : « Mademoiselle ! Eh par ici ! Madame ! S’il vous plaît ! Coucou ! Regardez-moi ! … »

Une autre solution est d’instaurer une sélection à l’entrée. C’est déjà ce qui se fait un peu quand le site est payant pour les mecs et pas pour les filles. C’est ce qui se fait probablement un peu plus sévèrement sur attractiveworld où les entrants doivent être cooptés.

Mais j’ai une idée pour les sites de rencontres extra-conjugales, laquelle remplirait aussi un objectif pédagogique : ne laisser s’inscrire que les mecs qui cocheraient : « je comprends évidemment qu’en m’inscrivant pour faire des rencontres extra-conjugales, j’accepte sans conditions que ma femme puisse avoir des aventures de son côté, sinon c’est du gros foutage de gueule et il y a des baffes qui se perdent » Ça en ferait réfléchir certains.

On pourrait se dire que c’est l’évidence. Et pourtant selon mes sourcEs, il semble bien que la majorité des hommes inscrits (et une proportion de femmes aussi) aient leurs réticences à l’idée que la liberté sexuelle qu’ils s’octroient puisse aussi s’appliquer à leur moitié. On entend d’ici la réponse « oui mais moi, c’est pas pareil ». C’est la réaction de Jean Dujardin avec Alexandra Lamy dans cette séquence mémorable du film ‘infidèles’ : il vient de lui avouer à contrecoeur qu’il avait eu une aventure, elle lui pardonne. Mais quand elle lui avoue à son tour qu’elle a couché avec un autre homme, la jalousie l’emporte sans qu’il arrive à reconnaître qu’ils sont en fait quittes.

Alors, les mecs (et aussi les filles), dites-vous bien une bonne fois pour toutes, que justement si, c’est exactement pareil. Et que folâtrer tout en refusant ce bonheur à l’autre, en restant jaloux et possessif, c’est à peu près aussi nul que sortir en laissant sa femme enfermée à clé à la maison (sans lui laisser un double), en disant « oui mais moi, c’est pas pareil – je suis certain de revenir alors qu’elle, elle pourrait en profiter pour se barrer. »

Après, si l’idée que l’autre prenne du plaisir dans d’autres bras est inconfortable, on peut très bien vivre en couple libre en se disant mutuellement : « mens-moi un peu s’il le faut, mais tu fais bien ce que tu veux, je ne veux rien savoir et je ne te demanderai rien ». Don’t ask, don’t tell.

17 réponses à “Oui mais moi c’est pas pareil

  1. « Oui, mais… » Votre idée sur les sites de rencontres extraconjugales, faire cocher un tel engagement c’est un peu massacrer le business… Il s’agit avant tout d’un chiffre d’affaire à assurer. Et surfer sur le vent des couples mariés est gage de bonnes affaires. « Gleeden » est un peu conçu pour les individus qui mettent insidieusement un coup de canif à leur contrat… Peu importe lequel des deux (voire les 2) l’essentiel c’est qu’il le cache à l’autre.

    Par contre, ce que j’aimerais savoir, c’est si dans de tel site de rencontres où l’on est supposé savoir que tous (ou une grande partie) les protagonistes sont mariés et ne recherche pas de vie à deux mais une simple histoire entre midi et deux. ^^ Arrivent-ils encore que des hommes et des femmes mentent sur leurs intentions où mettent clairement sur leur profil ce qui les motive. (Il faut que j’aille vérifier un de ces jours)

    • Gleeden est en effet majoritairement fréquenté par des personnes mariées, mais vous seriez surprise de voir combien s’inscrivent sans qu’on puisse réellement pointer du doigt un truc qui cloche dans leur mariage, et qui n’ont certainement pas envie de remettre en question leur situation (même si évidemment, ils sont pour l’instant en minorité).

      Vous pouvez aller lire mon billet « l’effet prohibition » qui conjecture que plus l’extra-conjugal sera désulfurisé, plus on y trouvera de gens qui ont juste envie de plaisirs en plus. Ceux qui vont au restaurant ne sont pas forcément ceux qui n’aiment pas ce qu’on mange à la maison…

  2. Zut, suite à ton précédent billet je me suis inscrit sur Gleeden en me disant « ah oui, tiens, ça j’ai pas essayé ! ». Au début je me suis dit « cool » des femmes de ma région, il y en a et elles me répondent quand je les accoste (sur AUM, y en avait plein aussi, mais elle me boulaient dès le début quand je leur expliquais que j’étais en couple libre, parfois en m’insultant, même 🙂
    Erreur ! ce n’était que l’illusion du néophyte… J’aurais dû lire ce billet avant 🙂
    Seule une personne finalement a réellement échangé avec moi. Que ce soit sur un site libertin, un site de rencontres, ou un site de tromperies, j’ai l’impression que la situation est la même. Contact impossible à établir, avec ou sans photo.

    Un mec ordinaire, cordial, sincère et civilisé ne semble pas avoir plus de succès que la horde de goujats dont j’entends les habituées de ces sites se plaindre à longueur de temps. A moins qu’ici aussi, c’est le fait que j’annonce d’emblée que je peux tout offrir en terme de bon temps mais rien en terme d’exclusivité qui me disqualifie?
    Ici aussi on cherche absolument de « l’exclu »?
    Pour l’instant c’est l’hypothèse qui tient la corde : les infidèles de ma région ne sont pas prêteuses, encore moins partageuses…

    • La grande majorité des inscrit(e)s n’ont même pas entendu parler de couple libre (enfin si mais n’y ont jamais réellement réfléchi). Dans mon expérience, il faut y aller doucement et au début faire comme tout le monde : on est en couple, on n’est ni désespéré ni mort de faim et on veut de l’évasion, sincère et dans la durée (les nanas qui veulent des plans d’un soir, elles savent très bien où chasser et n’ont pas besoin d’un site pour débutantes comme gleeden). Après quand le courant passe bien, on peut aller dans les détails. J’ai deux ou trois ‘tutos’ gleeden sous le coude qui attendent d’être publiés. Patience.

      • Du côte femme, il n’est pas de bon ton, d’afficher la non-exclusivité. J’ai suspendu mon compte. Je trouvais cela assez inhumain de ne pas répondre, de surement laisser passer de chouettes mecs et de devoir faire un choix sur les apparences : une présentation (oui il FAUT mettre quelques mots à SOI), une photo, trois mots pas facile, un métier… ET il est impossible de rencontrer tout le monde.

        D’un autre côté les gars avec qui j’accroche habitent pétaouchnok. Pfff

        (vivement les tutos ! Si tu as besoin d’aide pour rédiger ceux du côté femme, je suis à dispo;)

  3. Pingback: L’effet prohibition | les fesses de la crémière·

  4. Pingback: Gleeden : il n’y a que le tchat qui marche | les fesses de la crémière·

  5. Pingback: Fidélité : dernier bastion de la tutelle masculine ? | les fesses de la crémière·

  6. Hello,
    Je découvre ce site, grâce à un commentaire sur le blog d’une autre (les 400 culs, avec des posts si plein de clichés).
    J’aime beaucoup la présentation, les dessins, la sobriété, le style.
    Je suis complètement surpris des propos. J’ai l’impression que la fidélité est une histoire d’immaturité, de « premier amour », et que c’est un concept tellement étranger à ce que je vis que je suis abasourdi qu’on s’y accroche. Et donc qu’il faille expliquer encore et encore que tel n’est pas l’essentiel d’un couple…

    • L’immaturité amoureuse est la marque de fabrique des contes de fées et d’Hollywood. Il serait intéressant de savoir si des personnes qui se mettent en couple plus tardivement ont davantage de temps pour se départir de tous ces stéréotypes, et si au contraire les personnes qui se mettent en couple jeunes restent bloqués dans une phase immature de leur conception du couple jusqu’à ce que la réalité se rappelle à eux.

  7. Pingback: D’accord pour le couple libre mais juste des plans d’un soir | les fesses de la crémière·

  8. L’introduction à ce débat postule qu’un homme qui s’apprête à être infidèle « accepte sans conditions que sa femme puisse avoir des aventures de son côté, sinon c’est du gros foutage de gueule et il y a des baffes qui se perdent » (…) « On pourrait se dire que c’est l’évidence. »
    Je ne voudrais pas vous déplaire, mais ce ne serait évident que dans un monde où tous les individus seraient identiques (et donc auraient les mêmes convictions et réagiraient de la même façon), où personne ne serait matériellement dépendant de personne (et où il ne serait pas avantageux de s’associer avec quelqu’un pour améliorer sa situation), enfin et surtout, ce ne serait évident que si le but final de l’accouplement n’était pas la naissance des enfants. Même en admettant que notre recherche du plaisir sexuel a cette fonction, le plus souvent occultée, on pourrait courir insouciamment d’un partenaire à un autre si les enfants sortaient du ventre de leur maman en tombant sur leur deux pieds, prêts à courir et à se nourrir sans avoir besoin que leurs géniteurs s’en occupent des années durant.
    Comme ce n’est pas le cas, la fidélité et l’infidélité ne sont pas des attitudes à prendre à la légère. Il n’y a pas de règles qui s’appliquent à tout le monde. Si vous êtes infidèles, avouez-le ou ne l’avouez pas en pensant à votre partenaire réel(le), pas à une abstraction. N’oubliez pas qu’il/elle est différent(s) de vous et ce qui vous semble formidable peut être pour elle/lui exactement le contraire. (Pardon pour ce ton moralisateur, j’ai juste essayé de résumer brièvement mon expérience. Curiesement le résultat est tout à fait impersonnel. Néanmoins, que j’écris n’a rien d’absolu.)

  9. Pingback: Infidélité : l’occasion fait-elle le larron ? | les fesses de la crémière·

  10. Quelqu’un sur Gleeden m’a parlé de ton blog parce que j’avais mis dans ma description de profil que: Je voulais le beurre, l’argent du beurre, la crémière et le crémier. Pourquoi pas aussi le boulanger, la fleuriste et le banquier…

    Mais je confirme que certains méritent des baffes. Depuis que j’ai rajouté sur mon profil:  » Passe ton chemin si tu en voudrais à ta femme d’être sur Glee alors que tu y es », je suis vraiment beaucoup moins harcelée!

  11. Pingback: On a dit « couple libre  : pourquoi tu continues à me mentir ? | «les fesses de la crémière·

  12. Pingback: En quête non exclusive | Pearltrees·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s