La statistique de l’infidélité – une chance sur deux d’être découvert avant un an.

Si on n’a pas un réel espace de vie à soi, seules les infidélités rares et passagères pourront rester cachées. Les autres seront forcément découvertes un jour.

roulette russe alibi infidélité adultère aventure extra-conjugale risque

A la roulette russe… (ref. photo (c) AdamsCurse on deviantart.com)

Dans notre modèle occidental du couple fusionnel où on se dit tout, rares sont ceux (et encore plus rares celles) qui ont un espace de vie secret, des temps à soi où on n’a pas de comptes à rendre. Il n’y a guère que les contraintes professionnelles qui offrent un semblant de cloisonnement. C’est d’ailleurs déprimant de voir qu’on fait souvent plus attention à accorder de l’autonomie, de la confiance et de l’intimité à un ado qu’à un conjoint.

Enfin bon. Considérons donc le cas classique où il faut s’inventer des alibis et dissimuler, ou même carrément mentir à propos des moments intenses qu’on vit en marge de la vie du couple. Aucun alibi n’est en béton.

Un jour ou l’autre :

  • il y aura besoin absolument de vous joindre à cause un dégât des eaux ou d’un enfant malade
  • vous aurez un accrochage en bagnole sur la mauvaise route
  • votre alibi appellera à la maison pensant vous y trouver
  • vous aurez laissé un emballage de préservatif entre les coussins du canapé
  • vous sentirez le parfum d’une autre
  • vous aurez oublié d’effacer les SMS envoyés ou l’historique du tchat
  • elle rentrera sans prévenir parce que son portable n’avait plus de batterie
  • vous enverrez un SMS torride à votre belle-mère
  • les factures d’hôtel se verront sur le solde bancaire
  • des voisins se poseront des questions
  • etc. la vie trouvera toujours la faille, quelle que soit votre paranoïa

En termes mathématiques, considérons un super alibi qui n’ait que 1% de chances de capoter à chaque fois. C’est comme s’il y avait dans un sac une boule noire parmi 99 boules blanches et qu’à chaque rencart vous croisez les doigts pour ne pas tomber sur la noire (et vous remettez la boule dans le sac pour la prochaine fois). Et bien au bout de 70 fois, en vertu de la loi implacable de la distribution binomiale (P(n) = 1-(1-p)n), ça fait quand même au total une chance sur deux de se faire gauler. Donc en gros, on peut dire qu’au bout d’un an d’infidélités hebdomadaires, on joue la paix du ménage à pile ou face.

A force, c’est un gros risque.

Nous on a préféré jouer à jeu ouvert.

Epilogue humoristique

– Ton mari ne risque pas de débarquer à l’improviste ?
– Ne t’inquiète pas, on a deux bonnes heures devant nous.
– Comment es-tu si sûre ?
– Il vient de m’envoyer un SMS pour me prévenir qu’il fait un golf avec toi.

Demain

Le pari de la crémière : faut-il avouer ou taire une infidélité ?

24 réponses à “La statistique de l’infidélité – une chance sur deux d’être découvert avant un an.

  1. Je suis plus dans le registre pour vivre heureux, vivons cachés ! J’ai jusqu’alors déjoué les lois de la probabilité tout en frôlant la cata ! J’ai besoin de prendre des risques pour me sentir vivante !

    • Personnellement, les risques m’auraient paralysé. Et sans les risques, je me sens très vivant, pas de souci de ce côté.

  2. Pingback: Le pari de la crémière : avouer ou taire une infidélité ? | les fesses de la crémière·

  3. Bonjour Audren,
    Ouf !!! J’ai passé les 365 premiers jours !
    Comme Lou, j’ai besoin de prendre des risques pour me sentir vivant, pour vivre mon infidélité. L’adrénaline va de pair avec mon infidélité. Et…j’adore…
    Cela dit, je suis bien conscient qu’un jour, je ne pourrai plus trouver une justification crédible… Le plus tard possible.

    • Merci Pascou, mon alter ego de l’adrénaline ! Je me sens moins seule même si j’ai un peu d’avance :))

      • Ne craignez-vous pas (tous ceux qui jouent avec l’adrénaline) que votre moitié ait l’impression (en plus de tout le reste) d’avoir été un jouet entre vos mains pour servir votre envie de sensations fortes, sans qu’on lui ait demandé son avis ? Ça peut se comprendre, mais j’ai bien peur que ça soit encore plus dur à avaler. Préparez bien vos explications… (à moins que l’autre soit déjà en mode ‘je fais semblant que je n’ai rien vu’, auquel cas ça peut durer encore pas mal de temps)

  4. Pingback: Quand les bien-pensants se trompent de cible | les fesses de la crémière·

  5. Pingback: Infidélité : le secret beauté | les fesses de la crémière·

  6. « vous enverrez un SMS torride à votre belle-mère » mais à belle sœur plutôt. Comme excuse, j’ai dit que là trouvait très sexy et je me suis mis à écrire mes fantasmes et lui envoyer pour se la jouer romantique. La raison pour laquelle on prépare notre divorce actuellement c’est que je suis tombé sur sa meilleure copine sur un site de chatroulette.

  7. Pour l’instant (et même si je n’en ressens aucune jouissance adrénalinesque), j’ai moi aussi su slalomer entre les obstacles. Gros coup de stress un jour, quand j’ai crevé sur la route du retour d’un week-end adultère alors que je devais aller chercher ma femme et mes enfants à la gare ^^

      • Déjà, cette anecdote, c’était « avant » notre négociation de couple.
        Ensuite, cette négociation prévoit le silence le plus complet sur mes activités para-copulatives. Donc, je dois rester muet !

      • La distorsion de la réalité fait-elle partie de l’arrangement ? Ma femme cherche pas à savoir, même si elle n’a pas dit qu’elle ne voulait « rien savoir » – en tous cas, elle ne pose pas de question. Mais une fois elle a posé, sans savoir où elle mettait les pieds, une question anodine à laquelle ma réponse ne pouvait être qu’explicite ou mensongère. J’ai choisi d’être explicite mais j’ai eu l’impression qu’elle aurait presque préféré que je maquille un peu la réalité. Un de ces jours, je lui demanderai pour de vrai ce qu’elle préfère.
        Ma crainte en ce moment, c’est que ma belle-mère tombe sur le tiroir où on a tous les bouquins sur le couple libre et l’infidélité, qui a pris la place du tiroir où on rangeait les draps (il va falloir que je déménage tout ça).

  8. Le SMS à la belle-mère, ça c’est une angoisse chez moi, et chez ma femme aussi (et pour elle, c’est pire, elle doit couvrir mes agissements alors qu’elle reste irréprochable pour le moment)… Le couple libre et ouvert, ça ne résout pas tous les risques… Et puis y a nos enfants qui ne sont pas au courant.. 🙂

    • Soit on se prend deux téléphones, soit on enlève la belle-mère du répertoire, soit on l’enregistre dans le répertoire sous « ! ATTENTION ! BELLE-MERE ? ENVOYER LE SMS VRAIMENT ? ».

      • C’est vrai que dire à sa belle mère  » j’ai envie de ta chatte! » ça ne le fait pas tellement 😀 .

      • Règle d’or : compter 3 secondes en relisant bien bien bien le nom du destinataire avant d’appuyer sur « envoyer », quel que soit le niveau d’excitation 😉

  9. Pingback: Un espace d’autonomie en marge de la vie de couple | les fesses de la crémière·

  10. Ne jamais oublier que l’écriture intuitive est aussi un vrai fléau … que ce soit pour les sms ou les mails d’ailleurs … TOUJOURS VERIFIER le destinataire avec le clic d’envoi !

  11. Pingback: Quatre formes d’infidélité (dont trois qui n’en sont pas) | les fesses de la crémière·

  12. Pingback: Dix mauvaises raisons de devenir un couple libre | les fesses de la crémière·

  13. Pingback: Les faux polyamoureux | trolldejardin·

  14. Pingback: La fidélité par l’isolement, c’est juste plus possible à l’ère de Facebook | les fesses de la crémière·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s